Vainqueur à Tottenham, Liverpool a profité du revers à domicile de Leicester pour augmenter encore son avance en tête, alors que Chelsea (4e) et Manchester United (5e) ont facilement gagné, samedi lors de la 22e journée de Premier League.

Tout en maîtrise face à Tottenham diminué par les blessures (Harry Kane, Moussa Sissoko), Liverpool a porté son avance en tête du championnat à 16 unités sur Leicester et 17 sur Manchester City qui joue à Aston Villa dimanche.

Retombés dans le ventre mou du classement (8e avec 9 points de retard sur Chelsea, 4e), les Spurs de José Mourinho ont pourtant eu leur lot d'occasions par Lucas Moura (5e), Son Heung-min (7e, 60e, 90+3) ou Giovanni Lo Celso (82e).

Mais Liverpool est décidément intraitable et il aura suffi d'un éclair de génie de Roberto Firmino - une feinte de corps suivi d'un contrôle orienté et d'une frappe puissante croisée, lors d'un 3 contre 5 dans la surface londonienne (1-0, 37e), pour sceller un 20e succès en 21 journées.

Leicester craque à nouveau

Le coup de moins bien se confirme pour Leicester qui n'a pris que 7 points sur les 6 dernières journées. Samedi, Southampton est venu dans l'antre des Foxes remporter son 5e matches (2-1) sur les 6 derniers, plus un nul.

Leicester n'aura contrôlé le match que 5 minutes, entre l'ouverture du score par le Belge Dennis Praet, sur une passe décisive de Jamie Vardy (1-0, 14e) et l'égalisation par Stuart Armstrong (1-1, 19e).

Motivé par le souvenir du 9-0 concédé à domicile au match aller, Southampton a pris l'ascendant à la 81e sur un but de Danny Ings qui avait touché deux fois les montants en fin de première période.

Leicester, qui ne compte qu'un point d'avance sur City, pourrait perdre sa place de dauphin de Liverpool en cas de succès des Citizens.

Tranquille comme Chelsea

Le forfait sur blessure du milieu international français Ngolo Kanté, touché aux ischios, aura été la seule mauvaise nouvelle pour les Blues samedi.

Pour le reste, l'après-midi des Londoniens aura été des plus confortables face à Burnley (3-0) qui a subi un quatrième revers de rang en championnat.

Jorginho, sur un penalty un peu généreux (1-0, 27e), Tammy Abraham de la tête (2-0, 38e) pour son 13e but de la saison et Callum Hudson-Odoi de près (3-0, 49e) pour son tout premier but en championnat sous le maillot bleu roi ont offert un succès précieux.

"C'était une victoire très convaincante (...) nous avons affiché un niveau aujourd'hui que nous n'avions plus atteint dernièrement", a estimé Frank Lampard.

Avec 39 points, Chelsea revient provisoirement à 5 points de City, mais garde surtout 5 longueurs sur d'avance Manchester United.

Manchester United ne lâche pas la 5e place

Face à Norwich (4-0), dernier et qui aura bien du mal à se maintenir, les Red Devils ont repris la 5e place prise vendredi par Sheffield United vainqueur de West Ham en match avancé (1-0).

Dominateurs dans l'entre-jeu, les hommes d'Ole Gunnar Solskjaer n'ont pas tremblé.

Marcus Rashford a honoré sa 200e apparition sous le maillot mancunien avec un doublé (1-0, 27e puis 2-0, 52e sur penalty), avant qu'Anthony Martial (3-0, 54e) et Mason Greenwood (4-0, 76e) ne donnent une ampleur plus confortable à ce succès probant.

Arsenal gâche encore

Brillant en début de match, Arsenal a finalement concédé un nul décevant (1-1), finissant à 10 contre Crystal Palace, et reste englué dans le milieu du tableau (10e avec 28 points).

En dépit d'une réelle amélioration dans la circulation de balle et de la baisse drastique d'erreurs de relance, il a suffi que Palace mette un peu plus d'agressivité et de détermination dans son jeu, au retour des vestiaires, pour revenir dans le match.

"Les 35 première minutes sont exactement la façon dont je veux voir Arsenal jouer", a expliqué Mikel Arteta à BT Sport.

Au beau but de Pierre-Emerick Aubameyang, idéalement servi par Alexandre Lacazette à la conclusion d'un très joli mouvement (1-0, 12e) est venu répondre un tir de Jordan Ayew dévié par David Luiz (1-1, 54e), dans une défense passive.

"Sur le but, on était totalement éteint", a maugréé Arteta.

Pour ne rien arranger, Aubameyang a été expulsé pour un coup en retard sur la cheville d'un adversaire (67e).