Accusé de racisme lors de son passage à la tête du club tanzanien des Young Africans, Luc Eymael a été mis hors de cause.

Le Belge, qui entraîne en Afrique depuis plus de 11 ans (Congo, Rwanda, Afrique du Sud,...) avait été au centre d'une affaire après des propos tenus dans une interview. Les Young Africans avaient décidé de limoger Eymael car il aurait comparé les supporters du club à des "singes" et des "chiens" dans un podcast. Contacté, l'entraîneur nous avait expliqué avoir été victime d'un journaliste malintentionné.

Ce week-end, après une enquête menée durant de nombreux mois, la Commission d'éthique de la Fédération sud-africaine de football a décidé de blanchir Luc Eymael. "La commission n'est pas en mesure de constater que des propos désobligeants, insultants ou racistes aient été tenus par M. Eymael. En conséquence, M. Luc Eymael est exonéré de toute faute présumée."

Luc Eymael a décidé de se rendre devant la commissino d'éthique de la FIFA pour obtenir réparation.