"Il l'a acceptée et a proposé de lui-même de s'engager en faveur d'un autre projet caritatif", a indiqué le directeur sportif du club Max Eberl dans un communiqué.

Marcus Thuram a été exclu du terrain après un recours à l'arbitrage vidéo (VAR) montrant le joueur crachant au visage du défenseur d'Hoffenheim, Stefan Posch, à la 79e minute du match face à Hoffenheim (1-2) pour le compte de la 13e journée du Championnat d'Allemagne.

Le milieu de terrain international français du Borussia Mönchengladbach, fils du champion du monde de 1998 Lilian Thuram, a lui affirmé avoir craché samedi "non intentionnellement" au visage de son adversaire.

"Je crois dans ce qu'il me dit car il a eu jusqu'ici un comportement irréprochable", a ajouté le directeur sportif.

L'attaquant français est toutefois conscient "que les images de télévision parlent d'elles-mêmes et que son exclusion" lors du match "était totalement justifiée".

Outre l'amende de son club, Thuram risque une longue suspension de la part de la Fédération allemande de football.

Le joueur lui-même s'est platement excusé sur son compte Instagram et dit qu'il accepterait "toutes les conséquences" de son geste.

"Ce qui s'est passé ne correspond pas à mon tempérament et n'aurait jamais dû se produire. J'ai mal réagi à l'égard d'un adversaire", a-t-il expliqué, en affirmant à nouveau qu'il s'agissait d'un "accident".

"Je m'excuse auprès de tous, de Stefan Posch, de mes adversaires, de mes coéquipiers et de ma famille", a affirmé Marcus Thuram, qui selon son directeur sportif était "effondré" dimanche.

"Marcus a commis une grosse erreur pour laquelle il est puni. Mais Marcus reste la personne que nous connaissons et nous ne laisserons pas tomber", a-t-il ajouté.