Le Derby de la Mersey a laissé des traces. Il y a dix jours, Liverpool et Everton partageaient dans un match de folie (3-3) mais surtout, Jordan Pickford blessait Virgil Van Dijk après un tacle non maîtrisé. L'arbitre ne siffla même pas faute alors que l'action aurait dû valoir un penalty. Pire, il s'avérait quelques heures plus tard que le défenseur néerlandais serait indisponible pendant de nombreux mois. Ses ligaments croisés du genou droit avaient été touchés.

Depuis, Pickford est l'objet des milliers d'injures venant des réseaux sociaux. L'international anglais a même reçu des menaces de mort ce qui l'a contraint à s'entourer de gardes du corps qui restent postés devant le domicile du gardien afin de protéger sa femme et son fils.

"Jordan a été choqué par le niveau d'abus qu'il a subi depuis le match. Il est déterminé à faire tout ce qu’il faut pour que sa famille soit en sécurité", a confié un de ses proches au Daily Mail. En attendant, c'est le mauvais côté du football qui ressort dans cette affaire.