À un mois de la fin du mercato, la signature du Brésilien au PSG pourrait donner un coup de fouet au marché européen.

La saga Neymar est sur le point de connaître son épilogue. Annoncé au Paris Saint-Germain depuis plusieurs jours, le Brésilien devrait signer son contrat avec le club parisien dans les prochains jours.

C’est en tout cas ce qu’annoncent les médias catalans, ce lundi. Le titre de Sport est d’ailleurs sans équivoque : "Se va" ("il s’en va", en référence au "Se queda", "il reste", que Piqué avait tweeté la semaine dernière). La Vanguardia parle de son côté d’un "départ imminent" de Neymar. Il ne reste plus qu’à attendre "l’annonce du joueur".

Elle pourrait arriver dès ce mardi. En Chine ce lundi pour assister à un événement pour une marque de mode, l’ailier brésilien devrait, selon les médias locaux, rejoindre Doha ce mardi pour y rencontrer Nasser Al-Khelaïfi et signer son contrat en faveur du Paris SG au siège qatarien du club français, avant de passer sa visite médicale. Il pourrait ensuite être présenté à Paris mercredi.

La chaîne de radio française Europe 1 croit en effet savoir que la préfecture de police de Paris aurait accédé à la requête du PSG, à savoir présenter Neymar au cœur de la capitale française, et non au Parc des Princes.

Si tout se confirme , le transfert de Neymar à Paris marquera un tournant dans le mercato. Non seulement pour le montage financier qui l’entoure (la star brésilienne pourrait arriver… libre à Paris après avoir payé lui-même sa clause de départ, grâce aux 300 millions d’euros qu’il récolterait à titre d’ambassadeur du Mondial au Qatar) mais aussi, et surtout, pour son caractère sportif.

Une telle transaction pourrait en effet avoir des répercussions sur la suite du mercato du Barça, évidemment, de Paris (qui serait obligé de vendre) mais aussi des autres grands clubs européens, par un effet boule de neige.

À un mois de la clôture du mercato, La DH vous propose de faire le tour des quatre sagas qui pourraient animer le mois d’août…

Le Barça prêt à griller le Real sur Mbappé

"J’ai une grande annonce à vous faire… Avec ma famille, on a beaucoup réfléchi, on a pesé le pour et le contre et on a pris une décision qui est que, dorénavant cette année, je jouerai avec… des Mercurial Vapor."

En postant cette vidéo il y a quinze jours sur le réseau social Twitter, Kylian Mbappé a fait le buzz (et un joli coup de pub) autour de sa personne. Mais avait-il vraiment besoin de cela pour qu’on parle de lui ? Cité dans les plus grands clubs d’Europe depuis le début du mercato, la nouvelle pépite du football français n’a pas encore quitté la Principauté. Mais alors que l’ASM essaie de le prolonger, sans faire de folies (alors qu’il réclame le salaire le plus élevé du club), son départ semble toujours très plausible. Le Real Madrid, qui serait prêt à débourser 180 millions d’euros pour Mbappé, a été le club le plus souvent cité comme point de chute pour le Français. Mais depuis quelques jours, le Barça se serait mis, lui aussi, sur les rangs. Si aucune offre n’a, pour le moment, été formulée, la vente imminente de Neymar pourrait changer la donne…

Manchester City veut faire le forcing pour Sanchez

Il y a quelques semaines, il était annoncé avec insistance au PSG. Mais la signature imminente de Neymar dans le club français semble avoir considérablement fait baisser les chances de voir débarquer Alexis Sanchez au PSG. Tout profit pour Manchester City ? On le sait, Pep Guardiola adore l’international chilien et veut absolument qu’il rejoigne l’Etihad Stadium cet été. Selon certains médias anglais, le coach espagnol serait même très confiant dans ce dossier. Une offre de 58 millions pourrait arriver rapidement sur le bureau des dirigeants des Gunners. Mais l’affaire est encore loin d’être entendue. Arsenal et Arsène Wenger ne souhaitent pas se séparer de leur meilleur joueur. Mais celui-ci sera en fin de contrat le 30 juin 2018 et le vendre cet été permettrait au club londonien de récupérer beaucoup d’argent. Selon le Daily Mirror, le joueur, lui, serait déterminé à rejoindre Manchester City avant la fin du mercato. Il pourrait y toucher un salaire de 2 millions par mois, contre 1,4 million à Arsenal. De quoi faire pencher la balance ? Réponse le 31 août….

Coutinho, aussi entre Barcelone et Paris

Sera-t-il le remplaçant de Neymar à Barcelone… ou son coéquipier au PSG ? Pour l’instant, c’est presque impossible à dire. Annoncé au Barça depuis quelques jours pour remplacer son compatriote, en route vers Paris, le petit médian de Liverpool aurait fait part de son désir de jouer en Catalogne la saison prochaine. Une indemnité de transfert allant jusqu’à 85 millions d’euros est même évoquée depuis plusieurs jours. Selon plusieurs médias, Coutinho aurait même déjà trouvé un accord avec la direction catalane pour un contrat de cinq ans. Mais Neymar ne l’entendrait pas de cette oreille. La star brésilienne serait, selon Sport, régulièrement en contact avec son compatriote, via la messagerie électronique WhatsApp, et l’encouragerait à rejoindre, lui aussi, le PSG et la capitale française. Le hic, c’est évidemment le prix de Coutinho. Car si Paris s’offre, coup sur coup, les services des deux joueurs en leur offrant des contrats gigantesques, le club français risque d’être rappelé à l’ordre par le fair-play financier…

Dybala, Ousmane Dembélé et les autres

Les répercussions du départ de Neymar pour le PSG pourraient également s’étendre jusqu’en Allemagne, voire en Italie. Si le Brésilien quitte Barcelone, les Catalans pourraient décider de tenter le coup Ousmane Dembélé. Moins cher que Kylian Mbappé, le talentueux médian français serait dans le viseur des dirigeants du Barça. Mais ces derniers se sont récemment fait recaler par le joueur, "content d’être à Dortmund".

En Serie A, l’annonce du transfert de Neymar pourrait également avoir un impact. Keita Baldé, l’ailier sénégalais supersonique de la Lazio, est apprécié au Camp Nou et pourrait faire office de plan B (voire C…). Le nom de Paulo Dybala, l’Argentin de la Juve, a également été cité mais la star de la Juventus a récemment resigné jusqu’en 2022, tout comme celui de Lorenzo Insigne. Ces pistes ne semblent pas prioritaires mais avec 222 millions d’euros en poche, elles pourraient, pourquoi pas, le devenir...