Défait lors de la finale de Supercoupe d'Espagne avec le Barça contre Bilbao, Antoine Griezmann s'était un peu lâché en fin de match. "On est triste, énervé, gêné… tout ça. Quand tu perds une finale, tu ressens tous les mauvais sentiments qui puissent être. […] L’Athletic Bilbao y a cru jusqu’à la dernière minute et ils ont très bien joué. […] Je crois que l’on a mal défendu. On ne s’est pas parlé. Ce sont des détails très importants qui font l’issue d’un match. Quand le ballon part ou quand il faut commencer à courir, il faut que quelqu’un crie. Parfois on crie et parfois non"

Malgré son doublé, l'international français remettait en cause une défense qui, selon lui, n'avait pas fait le travail. Si ses mots n'ont rien de choquant, ils n'ont pas fait l'unanimité au sein du vestiaire. C'est du moins ce qu'affirme Adria Albets, consultant de la Cadena Ser et journaliste plutôt bien informé sur le club. Surtout pour André Ter Stegen qui se serait senti visé par les critiques de l'ancien attaquant de l'Atletico Madrid. Le journaliste estime que ces déclarations n'ont pas amélioré ses problèmes d'adaptations au sein du club qui préfère laver son linge sale en privé.

A noter que Messi avait également pris son premier carton rouge de sa carrière lors de cette rencontre. Une biscotte qui pourrait être révélatrice de l'ambiance à Barcelone depuis plusieurs mois déjà. 

Une chose est sûre, le Barça traverse l'une des pires crises de son histoire. Qu'elle soit sportive (le club est actuellement troisième de Liga à sept points des Colchoneros) qu'interne où le FCB n'a toujours pas de président depuis le départ de Josep Maria Bartomeu.