Une nouvelle polémique fait beaucoup de bruit du côté du PSG. Ce week-end, Canal+ a capté des images de Kylian Mbappé passablement énervé face à Montpellier. En cause: le manque de passes de Neymar à son égard. Alors qu'il rejoignait le banc de touche, il a prononcé des mots pas forcément tendres à l'encontre du Brésilien: "Ce clochard, il ne me fait pas la passe." Rapidement, les médias se sont emparés de l'histoire.


Présent en conférence de presse, Mauricio Pochettino a voulu éteindre ce début d'incendie. "Ce sont des garçons extraordinaires, des compétiteurs. Ce sont des choses qui peuvent arriver sur un terrain", a commencé le coach du PSG. "Ils se sont parlé, j'ai discuté aussi avec eux. A l'entraînement, ça rigolait entre eux. Ce sont des choses qui arrivent parfois. Il y a plus de bruit que la réalité. Mais c'est quelque chose de complètement maîtrisé."

Pour l'ancien de Tottenham, il n'y a aucun problème dans le groupe francilien. "L'équipe est tranquille. Les joueurs sont calmes, ils s'entraînent bien. Il y a une bonne ambiance. Le PSG est un club spécial, avec des situations spéciales, qu'on ne retrouve pas dans d'autres clubs. Il faut le comprendre. Mais le groupe vit très bien", a-t-il ajouté.

Également présent devant les journalistes, Ander Herrera a emboîté le pas du technicien argentin de 49 ans. "Depuis que je suis arrivé au club, si j'ai vu une relation spéciale, c'est bien celle entre Neymar et Mbappé. Et ça n'a pas changé" a commenté l'ancien médian de Manchester United. Il a ensuite adressé un léger tacle envers les médias: Leur complicité n'a pas changé aujourd'hui. Ils rigolent, ils chambrent ensemble. En match, tout le monde veut être décisif. Le club fait qu'il y a une pression et parfois les choses sont un peu surdimensionnées. Quand je vois certaines choses qui sortent dans les médias, je me dis que ce n'est pas possible, car moi je vois ce qu'il se passe au quotidien."

Selon l'Espagnol, certains joueurs sont trop médiatisés. "Si j'ai un petit problème avec Paredes, personne ne s'en aperçoit par exemple..." a-t-il conclu.