Manchester City, Arsenal et Liverpool ont poursuivi leur coude-à-coude en tête de la Premier League samedi, après leurs victoires respectives à West Bromwich (4-0), Sunderland (4-1) et Crystal Palace (4-2), alors que le marasme perdure à Manchester United, après son triste nul contre Burnley (0-0), lors de la 10e journée.

Arsenal et City se rendent coup pour coup

Arsenal a d'abord mis la pression sur City après sa victoire convaincante à Sunderland (4-1) à l'heure du déjeuner, grâce à deux doublés d'Alexis Sanchez et Olivier Giroud, mais les "Citizens" ont réagi de belle manière un peu plus tard dans l'après-midi.

En s'imposant 4-0 à West Bromwich, grâce, là-aussi, à deux doublés signés Agüero, de retour en grâce, et Gundogan, les hommes de Pep Guardiola conservent donc la première place, à la différence de buts (+15 pour City, + 13 pour Arsenal, +11 pour Liverpool).

Les "Gunners" ont joué avec le feu en concédant l'égalisation peu après l'heure de jeu (1-1, 65). Heureusement, Giroud est entré en jeu et a marqué deux fois en cinq minutes sur ses deux premiers ballons (71, 76).

Les Mancuniens, portés par l'association offensive Gundogan-Agüero, ont déroulé face à des faibles "Baggies". Ils mettent fin avec style à une série de six matches sans victoire, toutes compétitions confondues.


Liverpool riposte aussi

Les "Reds" tiennent le rythme. Malgré les erreurs défensives, Liverpool a battu Crystal Palace (4-2) en fin de journée à Londres pour rester au contact de City et Arsenal.

La meilleure attaque de Premier League (24 buts, ex aequo avec City) a encore carburé à fond avec des réalisations de Can, Lovren, Matip et Firmino (pour 17 tirs sur la cage de Mandanda).

Heureusement, car en défense, les Reds sont poreux avec déjà 13 buts encaissés en dix journées... Soit la pire défense parmi les huit premiers clubs du championnat.

. Cauchemar à Manchester United

Rien ne va plus à Old Trafford ! Les "Red Devils" ont tout raté contre leurs modestes voisins de Burnley (0-0). Pas de but, José Mourinho et Ander Herrera exclus, et une seule victoire lors des sept dernières journées.

Le succès contre l'équipe B du voisin honni City mercredi en Coupe de la Ligue n'était qu'un feu de paille. Mourinho et ManU, ça ne marche (pour l'instant) pas.

Le Portugais doit déjà faire face une procédure disciplinaire, ouverte par la Fédération anglaise après ses propos sur l'arbitre avant un match à Liverpool mi-octobre.

Le "Special One" s'était excusé auprès des supporters mancuniens pour la performance des siens à Chelsea dimanche dernier, humiliés 4-0. Il n'a pas fini de demander pardon, alors que son équipe pointe à la 8e place, à déjà huit longueurs des leaders.

Pour Zlatan Ibrahimovic, toujours pas de but: le géant a touché le poteau et n'a plus marqué en Premier League depuis la défaite dans le derby de Manchester... le 10 septembre. Ce n'est pourtant pas faute d'essayer: contre Burnley, le Suédois a tiré douze fois au but !

"Nous nous sommes battus dès la première minute", a réagi l'adjoint de Mourinho, Rui Faria, optimiste. "Nous avons affiché une mentalité fantastique (...) Avec cette mentalité et cette approche, les jours meilleurs vont arriver."


Tottenham ne se relance pas

Les "Spurs", aux portes de la première place il y a encore peu, ne gagnent plus. Contre les champions d'Angleterre en titre, seulement 11e, les hommes de Mauricio Pochettino ont enchaîné un troisième match nul consécutif (1-1) et calent à trois points du podium.

Les Londoniens, qui ont touché deux fois la barre, ont manqué de chance contre Leicester, mais restent tout de même invaincus cette saison en championnat.

Les "Spurs" ne peuvent que le constater: sans leur attaquant Harry Kane, blessé à une cheville, ils s'essoufflent. Et son remplaçant Janssen, qui a transformé un penalty samedi, n'a encore pas marqué dans le jeu courant.

"Nous avons des problèmes pour marquer", a reconnu Pochettino. "Nous sommes toujours forts et invaincus dans ce championnat."