L'excellente opération de Leicester

En battant des Blades (5-0), avec un triplé de Kelechi Iheanacho, Leicester a consolidé sa place sur le podium.

Avec 56 points, les hommes de Brendan Rodgers dépassent Manchester United (54 pts) qui reçoit West Ham (5e) en soirée et relèguent surtout Chelsea, 4e, à 5 longueurs.

Les Blades, de leur côté, qui s'étaient séparés samedi de Chris Wilder, semblent plus que jamais condamnés avec 14 points de retard sur le maintien, soit autant que leur pécule actuel.

Peu à l'aise à domicile, où il n'avait inscrit jusque-là qu'un peu plus du tiers de ses points, Leicester a su se montrer patient pour enfoncer l'équipe du Yorkshire.

Toujours privé de ses créateurs James Maddison et Harvey Barnes, Leicester a pu compter sur un Jamie Vardy toujours aussi vert à 34 ans et qui a offert ses deux premiers buts à Iheanacho (1-0, 39e et 3-0, 69e), avant de provoquer le but contre son camp d'Ethan Ampadu (5-0, 80e).

Iheanacho s'est offert son premier triplé en championnat d'une frappe de 20 mètres (4-0, 78e), alors qu'Ayoze Perez avait inscrit le 2-0 à la 64e à la conclusion d'un contre à haute vitesse typique du jeu des Foxes.

Sans un poteau qui a repoussé une tête de Perez (14e), un sauvetage de Chris Basham sur sa ligne (49e) devant Vardy et un raté incroyable d'Iheanacho (85e) sur un nouveau caviar de Vardy, l'ardoise aurait pu être bien plus lourde.

Tottenham souffle le show et le froid

Avec un Erik Lamela qui a ouvert le score en inscrivant peut-être le but de l'année, avant de se faire expulser et de voir son équipe perdre (2-1), Tottenham est passé par toutes les émotions contre Arsenal.

Au classement, les Spurs, (7e) ratent l'occasion d'intégrer les places européennes, avec 45 points, soit 3 de moins que West Ham (5e) qui occupe le dernier strapontin européen.

Arsenal est, lui, solidement campé au milieu du classement (10e) avec 41 unités, à distance respectable encore de ce genre de considérations.

Ce derby du nord de Londres n'avait pas très bien démarré pour Tottenham, qui avait perdu dès la 19e minute son attaquant sud-coréen Son Heung-min, apparemment touché aux adducteurs.

Une bien mauvaise nouvelle au moment d'entamer la dernière ligne droite de la saison, sachant que Son a marqué 18 buts et donné 16 passes décisives en 40 apparitions cette saison.

La déception a un peu été éclipsée quand son remplaçant, l'Argentin Lamela a ouvert le score d'un coup du foulard sur le premier tir des Spurs dans le match (1-0, 33e).

Malheureusement pour eux, cet avantage n'a duré qu'une grosse dizaine de minute, Martin Odegaard égalisant juste avant la pause (1-1, 44e).

En seconde période, Alexandre Lacazette - titulaire alors que Pierre-Emerick Aubameyang avait été relégué sur le banc pour un manquement à la discipline - a obtenu un pénalty généreux qu'il a transformé en prenant Hugo Lloris à contre-pied (2-1, 64e).

Pour ne rien arranger, à un quart d'heure de la fin, Lamela a récolté un deuxième jaune pour une main dans le visage d'un adversaire (74e) et Harry Kane a trouvé le poteau sur un coup-franc à la toute fin du temps réglementaire, signe que ce match n'était vraiment pas destiné aux siens.