Le Diable rouge est entré à l'heure de jeu, mais Yaya Touré et Kun Aguero n'ont pas laissé leur chance aux Villans.

Manchester City met la pression sur Chelsea avant son duel contre Arsenal dimanche grâce à sa victoire à Aston Villa (2-0), samedi lors de la 7e journée du championnat d'Angleterre qui a aussi vu Liverpool stopper l'hémorragie contre WBA (2-1).

S'ils ne sont pas les plus flamboyants, ces trois nouveaux points du champion en titre, provisoirement 2e, lui permettent d'aligner un 5e match sans défaite et de revenir à deux petits unités des Blues (14 contre 16).

Mais les Citizens, le plus souvent dominateurs malgré quelques frayeurs, ont d'abord buté sur une défense solidaire par manque d'inspiration et de simplicité avant de forcer le verrou en fin de match.

Avant le 11e but d'Agüero en 13 déplacements (88), la libération est comme un symbole venue des pieds de Yaya Touré, qui débloque son compteur après un début de saison très compliqué personnellement (83).

Relancés derrière, Kolarov et Mangala n'ont pas vraiment eu l'occasion de briller alors que City, qui repart du bon pied après le nul décevant contre la Roma, a aussi touché deux fois les montants.

Les Villans (7), encore 2e au soir de la 4e journée, concèdent eux une 3e défaite d'affilée mais celle-ci est plus rassurante que les fessées subies contre Arsenal et Chelsea. Surtout, les premiers pas de Benteke depuis six mois leur permettent d'entrevoir un avenir intéressant.

Aston Villa se fait néanmoins doubler à la différence de buts par Liverpool dont la 3e victoire en championnat a été plus qu'étriquée (2-1) contre West Bromwich Albion. Mais trois jours après sa 4e défaite à Bâle en C1 (1-0), cela permet au moins de repousser la sinistrose après la trêve internationale.

Décidé à prendre les choses en main, Brendan Rodgers avait pourtant tranché dans le vif en ne faisant entrer la décevante "star" Balotelli qu'après l'heure de jeu.

Le début de match de son équipe l'a pourtant laissé sceptique et WBA, qui avait gagné ses trois rencontres précédentes, lui a compliqué la vie.

Mais Lallana a, contre le cours du jeu, réussi à débloquer la rencontre juste avant la pause. Un 1er but qui va faire du bien à la recrue, elle aussi ballottée ces derniers temps.

Comble de la malchance pour les Reds, leur adversaire a ensuite égalisé sur penalty, évidemment grâce au 6e but de Berahino cette saison (56). La faute évidente de Lovren avait pourtant été commise de peu à l'extérieur de la surface...

Mais Henderson, déjà passeur sur le 1er but, a rapidement remis Liverpool devant en reprenant une passe en retrait de Sterling (61).

Liverpool peut souffler, mais il va devoir cravacher pendant la trêve. Car si Berahino s'était montré plus réaliste, la pression autour des Reds serait devenue irrespirable.

Ailleurs, Hull a mis fin (2-0) à l'invincibilité de Neil Warnock à son 5e match à la tête de Crystal Palace, Newcastle a tout donné mais peut-être pas assez à Swansea (2-2) pour éviter à Alan Pardew d'affronter de nouvelles critiques, et Sunderland, après cinq nuls et une défaite, a offert à Gus Poyet contre Stoke (3-1) sa 1re victoire de la saison.

Hull monte ainsi à la 8e place, tandis que les Aigles redescendent à la 14e.

Les accrocheurs Magpies, logiquement menés à deux reprises avant de réagir à chaque fois par Cissé, sont pourtant toujours relégables (18). Swansea, avec deux nouvelles passes de Sigurdsson qui font six, reste lui aux avant-postes (4).

Sunderland se donne de l'air (11) alors que les Potters restent dans une position inconfortable (15).

Enfin, il a manqué quelques secondes à Leicester pour rejoindre provisoirement les Citizens. Dominateurs mais rejoints par Burnley (2-2) dans le duel entre promu, les Foxes sont toujours dans le ventre mou (9). Grâce à ce 4e point, les Clarets (20) évitent eux de se retrouver seuls derniers.