Découvrez tous les résultats de Premier League.

Vainqueur de Tottenham dans la douleur (1-0), Manchester United est désormais la seule équipe à moyenne portée de l'invincible Manchester City, vainqueur de West Bromwich (3-2) samedi lors de la 10e journée de Premier League.

Les "Red Devils" (23 pts) maintiennent leur écart de cinq unités face à leurs voisins et leaders "City" (28 pts).

Tous les autres sont décrochés, à commencer par les "Spurs", troisièmes mais déjà à huit longueurs des "Citizens" (20 pts).

Derrière, sans faire de bruit, Arsenal (5e avec 19 pts) revient peu à peu sur la tête, grâce à son succès contre Swansea (2-1). Chelsea (4e), vainqueur à Bournemouth (1-0) après avoir beaucoup gâché, en a aussi profité pour revenir à un point du podium.

Déjà à neuf points derrière "City", les champions en titre ont refusé d'abdiquer: "La saison est longue, on ne sait jamais ce qui peut arriver", a estimé le buteur Hazard.

"Est-ce que l'on sera capables (de rester dans la course jusqu'à la fin)? Je ne sais pas, mais nous allons essayer", a ajouté Antonio Conte.

Mourinho mouche les critiques

Son "chut!" rageur adressé à la caméra et aux critiques au coup de sifflet final en révèle beaucoup sur la pression subie par José Mourinho.

Le Portugais se devait de gagner face à un concurrent direct, après deux journées sans victoire.

Un peu rudoyé pour son approche très défensive contre Liverpool (0-0), puis défait chez le promu Huddersfield le week-end dernier (2-1), il se préparait encore à subir les critiques.

Heureusement pour Mourinho, il y avait Martial.

Entré en jeu à la 70e minute, le Français a marqué un but purement anglais, sur un dégagement de De Gea puis une déviation de la tête de Lukaku (81).

Un but qui a permis à Mourinho de se lâcher...

"Certains parlent trop. Calmez-vous, relaxez-vous un peu. Ne parlez pas autant. (...) Ouais, ne soyez pas aussi nerveux, ne soyez pas aussi excités", a-t-il réagi, confirmant que son geste était destiné à ses détracteurs.

"Si le résultat avait été 0-0 ou 1-1, mes sentiments envers les joueurs auraient été les mêmes. Ils ont absolument tout donné, comme si chaque ballon était le plus important de leur carrière", a apprécié le Portugais.

Quant à Mauricio Pochettino, il a évidemment regretté de ne pas repartir avec un point d'Old Trafford, refusant toutefois de mettre cette défaite sur le dos de l'absence d'Harry Kane, touché aux ischio-jambiers.

L'Argentin a aussi rassuré, indiquant que Kane pourrait peut-être participer au choc contre le Real Madrid mercredi.

City toujours invaincu

Eux ne ralentissent pas. Devant dès la dixième minute grâce à Sané, les "Citizens" ont toutefois un peu peiné face au solide "WBA" pour décrocher leur neuvième victoire en dix journées.

Si Sterling n'avait pas marqué un troisième but, la boulette d'Otamendi, transformée par Phillips (90+2), aurait pu être fatale.

"C'est important d'être capable de gagner quand vous ne jouez pas à votre meilleur niveau. C'est la grande différence par rapport à l'année dernière: quand nous jouions mal, nous n'avions aucune chance de gagner", a aimé Guardiola, qui a jugé "irréaliste" les propos de Klopp jugeant que "City" pourrait être sacré dès janvier.

Les "Citizens" ont en tout cas égalé le meilleur départ de Premier League: Chelsea en 2005 et "City" en 2011 avaient aussi compté 28 points après dix journées... avant d'être sacrés à la fin de la saison.

Arsenal et Liverpool s'imposent

Face à deux équipes bien décidées à défendre, "Gunners" et "Reds" ne sont pas tombés dans le piège.

Surpris par Swansea en tout début de match, les hommes d'Arsène Wenger, pour son 800e match, sont revenus au score pour une troisième fois de suite.

Kolasinac a été parfait en égalisant (51) puis en offrant le but victorieux à Ramsey (58). De quoi donner de l'espoir à Wenger: "Nous avons encore montré de la force mentale pour revenir et gagner. (...) Cela ne peut que nous rendre plus fort", a assuré le Français, promettant que le redressement du club ne s'arrêterait pas là.

Jürgen Klopp, face à son meilleur ami David Wagner, n'a pas tant peiné (3-0).

Si Salah a manqué un penalty juste avant la pause, Sturridge a ouvert les vannes du barrage d'Huddersfield à la 50e minute. Firmino (58) et Wijnaldum (70) en ont profité.