Troisième rencontre de championnat et troisième partage pour Everton, qui n'a cette fois pas réussi à venir à bout de Cardiff samedi, malgré, à nouveau, de nombreuses occasions. En dépit de toutes les rumeurs de transfert, Marouane Fellaini était bien présent sur la pelouse du Cardiff City Stadium. Kevin Mirallas faisait lui aussi partie du onze de base des 'Toffees'.

Il hérita d'une balle de but à la 24e, mais ne cadra pas son heading. Cinq minutes plus tard, le Diable Rouge se montrait une nouvelle fois imprécis de la tête. À la 41e minute, Everton réclama, en vain, un penalty pour une faute de Medel sur Baines. Juste avant la pause, le gardien de Cardiff David Marshall eut un réflexe prodigieux pour repousser une tête à bout portant de Jelavic. L'attaquant croate gaspilla une nouvelle occasion en début de seconde période (51e). De son côté, Fellaini a vigoureusement polémiqué avec Fraizer Campbell après une faute, mais l'arbitre n'a averti aucun des deux joueurs (54e).

En fin de rencontre, Fellaini a servi Baines, lui aussi ciblé par Manchester United, lequel a tiré à côté (81e). Cinq minutes plus tard, Mirallas était remplacé par Deulofeu. Le score restait vierge. Everton, qui attend toujours sa première victoire, compte 3 points et occupe la 14e position de la Premier League.

City se reprend, Newcastle respire

Manchester City, défait le week-end dernier à Cardiff, s'est repris sans briller en battant Hull (2-0) samedi, comme Newcastle, qui a eu beaucoup de mal à domicile contre Fulham (1-0) mais s'en est sorti grâce à Ben Arfa lors d'une 3e journée du championnat d'Angleterre pauvre en buts jusqu'à présent.

Alan Pardew pourra remercier Hatem Ben Arfa. Sans le numéro 10 français, Newcastle n'aurait pas vaincu Fulham samedi et les Magpies seraient encore dans le bas du tableau, à se battre avec leurs doutes et leurs démons. Mais le meneur de jeu tricolore, encore meilleur joueur de son équipe ce week end, a donné la victoire aux siens, à quatre minutes de la fin d'une rencontre âpre et tendue.

St James Park s'est levé et a acclamé HBA, contraste fort avec la réception de Yohan Cabaye, entré à l'heure de jeu et hué par le stade pour son premier match de la saison, après avoir refusé de jouer jusqu'à présent pour forcer un transfert.

Pardew et ses hommes peuvent donc être soulagés après cette première victoire de la saison. C'est la même chose pour Norwich, qui s'est défait de Southampton (1-0) grâce à son petit ailier Nathan Redmond et qui respire également.

On ne peut pas en dire autant pour Everton. Les difficultés continuent pour le nouveau manageur des Toffees Roberto Martinez, qui peine à convaincre et qui vient d'enchaîner trois matches nuls de suite. Samedi, malgré une nette domination, ses joueurs n'ont pas été capables de tromper la défense bien organisée de Cardiff (0-0). Ce sont donc deux nouveaux points perdus pour Everton et l'après-David Moyes commence mal.

En revanche, tout va bien pour Stoke City. Fini le temps de Tony Pulis, les longs ballons, le " kick and rush " et les touches de 40 mètres. Sous Mark Hughes, les Potters jouent au football et ça marche. Ils ont produit une superbe performance samedi à West Ham (1-0) et empoché trois points mérités avec un but de Kenwyne Jones dans les 10 dernières minutes.

Plus tôt dans l'après-midi, Manchester City avait rebondi à domicile en écartant Hull (2-0), six jours après leur décevante défaite à Cardiff (3-2). Mais la performance des Citizens a encore été médiocre dans son ensemble et par rapport à ce que les Silva, Agüero et compagnie sont capables de produire.