Sous les ordres de David Guion, le Stade de Reims réalise une saison en dents de scie avec une 12e place au classement et une élimination dès le 3e tour de Coupe de France. Qu’en est-il de son contingent de Belges ? Tour d’horizon de leur saison.

Thomas Foket, bientôt centenaire

Au Stade de Reims depuis l’été 2018, le latéral droit a tout de suite fait l’unanimité. Lors de sa première saison, il ne rate que quatre rencontres toutes compétitions confondues et le club rémois finit 8e, à 11 points du top 4. Son deuxième exercice est de nouveau une réussite avec une seule rencontre manquée et le club parvient à terminer 6e.

Cette saison, Foket fait encore partie des indiscutables, malgré ses statistiques assez maigres. L’ancien Gantois n’a toujours pas inscrit le moindre but ni délivré la moindre passe décisive en Ligue 1. Ratant une seule rencontre, il a même porté une fois le brassard de capitaine, le 20 février dernier, lors du partage à Saint-Étienne (1-1). Au total, Foket se rapproche des 100 rencontres disputées sous les couleurs rémoises, avec actuellement 96 matches.

L’ancien Gantois a d’ailleurs été récompensé de ses bonnes performances et des absences de Meunier et Castagne pour être rappelé chez les Diables en novembre dernier, plus de trois ans après son opération au cœur. Malgré ses bonnes prestations, il est peu probable de le voir à l’Euro cet été, barré par le duo Meunier-Castagne.

Wout Faes, spécialiste des cartons

En janvier 2020, le jeune défenseur central rejoint le club français, mais reste en prêt à Ostende jusqu’en fin de saison. Depuis le début de la campagne 2020-21, Faes s’est affirmé en leader de la défense centrale à côté du capitaine Yunis Abdelhamid. Solide et rugueux, le jeune belge de bientôt 23 ans n’a raté que quatre rencontres toutes compétitions confondues, dont trois pour suspension jusqu’à présent. L’ancien Ostendais totalise 11 cartons jaunes et une carte rouge depuis le début de saison.

Thibault De Smet, simple doublure

Contrairement à ses deux compatriotes, le latéral gauche vit une saison individuelle très compliquée. Arrivé en juillet 2020 en provenance de Saint-Trond pour la somme de 700.000 euros, De Smet a connu le banc plus que le pré, puisqu’il est la doublure de Ghislain Konan. Titularisé à 6 reprises toutes compétitions confondues, l’ancien joueur de Saint-Trond est monté deux fois au jeu. Au total, cela représente un maigre bilan de 498 minutes de temps de jeu. À titre de comparaison, Foket compte lui, 2725 minutes.