Six mois pour rien. Alors que son départ vers Cagliari avait été un des feuilletons de l'été, l'Inter lui avait finalement fermé les portes. Resté contre son gré en Lombardie, il a finalement atterri chez les Sardes quelques mois plus tard. Dans une longue interview accordée au Corriere dello Sport, le médian belge a évoqué sa relation compliquée avec Antonio Conte, le coach des Nerazzurri.

“C’est un grand entraîneur. Mais il m’a blessé quand, après m’avoir donné seulement huit minutes de jeu, il m’a désigné comme responsable de tout.” Le Ninja évoque certainement la date du 31 octobre 2020. Ce jour-là, Antonio Conte, après lui avoir octroyé seulement 12 minutes (NDLR et pas 8), le cible en conférence de presse. "Vous avez pu juger sa performance”, avait-il attaqué.

A l'époque, le milieu de terrain n'avait pas réagi à ce tacle. “Que pouvais-je faire en huit minutes? Mais je n’ai pas créé la polémique à l’époque, donc je ne le ferai pas non plus maintenant. C’est comme ça.”

Toujours très attaché à l'AS Roma, il est également revenu sur l'actualité des Giallorossi. Et plus particulièrement à Nicolo Zaniolo. Le prodige italien est dans l'oeil du cyclone à cause de son ex-petite amie qui est tombée enceinte alors qu'il entamait une nouvelle relation. La polémique est vive dans la Botte et la mère du joueur est même montée au créneau dans les médias pour défendre son fils face à “quelqu’un qui veut ruiner sa carrière”.

Radja a tenu à soutenir l'international italien: “Il souffre comme j’ai souffert. Ils le massacrent comme moi. Je me reconnais en lui parce que j’ai été aussi attaqué et traîné dans la boue sur les réseaux sociaux. La seule façon pour lui de répondre est sur le terrain. Pour le reste, il doit être fort et aller de l’avant.” 

Pour rappel, Zaniolo était compris dans la transaction lors du transfert de Nainggolan de l'AS Roma vers l'Inter. Après six mois de galère, le Ninja est, depuis ce 1er janvier, de retour en prêt avec option d'achat du côté de Cagliari.