Le petit attaquant de Manchester City est revenu sur le racisme qui règne dans le milieu du football.

Pour L'Equipe, Raheem Sterling s'est confié plus amplement sur le racisme ambiant dans le milieu du football. Selon l'Anglais: "Dans le monde du football, beaucoup de gens pensent que des remarques racistes peuvent s'assimiler à une forme de chambrage. […] Ça ne me dérange pas que des supporters m'en veuillent, qu'ils m’insultent tant qu'ils ne font pas référence à ma couleur de peau. Mais la vérité, c'est que beaucoup de personnes, dans le monde du foot, ne prennent pas la question du racisme au sérieux."

Et ce type de problèmes commence très jeune. "La première fois que j'ai été confronté à ce problème, c'est quand j'ai rejoint l'Academy de Liverpool", poursuit-il. Cela a continué tout au long de sa carrière. Récemment, il avait également reçu des cris de singes des tribunes lors d'un match entre l'Angleterre et la Bulgarie. Sterling avait alors réagi sur les réseaux sociaux avec humour: "Désolé pour la Bulgarie d'être représentée par de tels idiots dans leur stade" en répondant à un mème avec la mention: "Il n'y a pas de meilleure leçon pour ces supporters racistes bulgares que de voir un joueur noir anglais cartonner leur équipe avec son incroyable talent."


Il est également revenu sur l'incident survenu au Portugal entre Moussa Marega et les supporters de Vitoria Guimaraes. L'attaquant de Porto avait décidé de quitter la pelouse après plusieurs incidents: "Sa décision illustre bien à quel point des provocations racistes peuvent affecter un joueur. Il a quitté le terrain de lui-même et j'imagine à quel point ce moment a dû être difficile à vivre pour lui, assure-t-il. Je pense qu'il est toujours mieux, dans ce genre de situation, de terminer le match et de le gagner. Chaque joueur réagit différemment dans ce genre de situation. Personnellement, les chants racistes ne me perturbent pas pendant un match."