Ce Nimègue-Heracles n'avait pas vocation à faire parler d'autant plus que la rencontre s'est soldée par un terne 0-0. Pourtant, ce match cristallise les débats chez nos voisins néerlandais à cause de l'entrée en jeu de Rai Vloet.

Le 19 novembre dernier, l'ancien joueur trudonnaire avait provoqué un accident en conduisant sous l'influence de l'alcool. Un petit garçon de quatre ans avait trouvé la mort. S'il risque la prison, le joueur de 26 ans est en liberté en attendant son procès.

Après avoir repris l'entraînement il y a sept jours, il a directement rejoué. " Je ne suis pas juge", a plaidé Frank Wormuth, son entraîneur. "Nous n'avons pas beaucoup d'informations et nous devons être prudents avec un jugement. Le juge décide. Rai fait partie de la famille Heracles et nous voulons l'aider."

"Ce n'est pas possible. Heracles doit le virer"

Les fans néerlandais ne l'ont pas entendu de cette oreille à commencer par les supporters d'Heracles. "C'est honteux, répugnant et totalement inacceptable", a commenté l'association de supporters Vak'74.

De nombreux consultants ont partagé ce constat. " Ce n'est pas possible. Heracles doit le virer. Mettez-vous à la place des victimes qui se trouvent à leur maison. Ils ont tout contre eux. Imaginez que ce serait votre enfant. Un enfant de quatre ans. Le club ne peut pas accepter cela", a estimé Rafael van der Vaart.

" La seule solution correcte est de laisser Vloet partir à l'étranger pendant cette période de transfert. Il n'y a pas d'avenir pour Vloet aux Pays-Bas. Il va recevoir des insultes dans tous les stades", a commenté Pierre van Hooijdonk

Arno Vermeulen estime que le club est également en faute. "Je ne comprends pas Héraclès. Le club se comporte lâchement. Ils auraient aussi pu dire : il ne joue plus cette saison. C'est un moment terrible pour les proches."

Reste à voir si la position du club évoluera.