L'international anglais de 22 ans, qui a été nommé membre du British Empire (MBE) pour son action caritative de lutte contre la pauvreté des enfants, a fait l'objet de plusieurs attaques sur Instagram.

"Je suis un homme noir et je vis chaque jour fier de l'être", Rashford a répondu sur son compte Twitter.

"Personne, ou aucun commentaire, ne va me faire sentir différent. Désolé si vous cherchiez une réaction forte, vous n'allez tout simplement pas l'obtenir ici".

Rashford a ajouté qu'il ne voulait pas partager les messages en raison de ses jeunes "followers".

"Je ne partage pas les captures d'écran. Il serait irresponsable de le faire et comme vous pouvez l'imaginer, il n'y a rien d'original en eux", a-t-il poursuivi.

"J'ai de beaux enfants de toutes les couleurs qui me suivent et ils n'ont ont pas besoin de les lire. De belles couleurs qui ne devraient être que célébrées".


Un soutien de marque

Rashford a reçu le soutien du prince William, deuxième de la succession au trône britannique et président de la fédération anglaise de football.

"Les abus racistes - que ce soit sur le terrain, dans les tribunes ou dans les médias - sont méprisables et doivent cesser maintenant", a écrit le prince William sur le compte Twitter officiel du Duc et de la Duchesse de Cambridge.

"Nous avons tous la responsabilité de créer un environnement où de tels l'abus ne sont pas tolérés, et où ceux qui choisissent de répandre la haine sont tenus responsables de leurs actes", a-t-il ajouté.

D'autres joueurs déjà visés

Un certain nombre de joueurs noirs ont été ciblés la semaine dernière notamment les coéquipiers de Rashford, Anthony Martial et Axel Tuanzebe après la défaite de mercredi contre Sheffield United (1-2).

Le club de Chelsea a ajouté qu'il était "dégoûté" par les messages délivrés au défenseur anglais Reece James.

Un homme de 49 ans a été arrêté par la police des West Midlands samedi, en lien avec des attaques racistes envers le milieu de terrain de West Bromwich Albion Romaine Sawyers.