La deuxième est la bonne. Après l'échec de rachat en 2020, Newcastle va passer sous pavillon saoudien en 2022. Une transaction payée à hauteur de 352 millions d'euros, apportés par le prince de l'Arabie Saoudite Mohamed bin Salman, représenté par la femme d'affaires britannique Amanda Stavely. La question maintenant est de savoir ce que le fonds d'investissement de l'Arabie Saoudite (PIF) va faire de son nouveau jouet. Éléments de réponses.

Newcastle, le club le plus riche au monde

Avec cette offre colossale, le futur ex-propriétaire Mike Ashley va donc vendre son club. Pourtant, le richissime anglais assure qu'il ne fait pas cela pour l'argent. Du moins pas tout à fait. "J'aimerais que l'on sache que j'ai reçu une offre plus élevée pour le club que celle que j'ai acceptée", a-t-il déclaré pour le Sun. "Elle provenait d'un autre fonds d'investissements de bonne réputation, qui a présenté un dossier crédible. Mais j'ai estimé que l'offre que nous avons acceptée de la part des nouveaux propriétaires actuels serait la meilleure pour Newcastle United. L'argent n'était pas ma seule considération."

D'après le Mail, Mohamed bin Salman possède une fortune estimée à 377 milliards. Bien supérieure à celle du PSG et Manchester City réunis. Ensemble, les deux richissimes propriétaires du Golf cumulent 244 milliards d'euros. Pour faire même plus simple, le prince saoudien possède plus que l'ensemble des dix plus grosses fortunes (332,2) qui ont investi dans le football.


L'objectif: concurrencer les pays du Golfe

C'est un secret de polichinelle, l'Arabie Saoudite est un pays concurrent pour ne pas dire ennemi au Qatar. L'objectif est donc de faire de l'ombre aux pays du Golfe. Comme l'a confié Amanda Staveley, la nouvelle présidente du club: "Bien sûr, nous avons les mêmes ambitions que Manchester City et le PSG en termes de trophées, c'est vrai mais cela prendra du temps."

Pour se faire, les futurs dirigeants vont mettre la main à la poche. L'actuel 19e de Premier League va subir une refonte du club à tous les niveaux. Première mission: moderniser le centre d'entraînement. Jugé vétuste, il devrait subir d'importants travaux. L'autre option serait même d'en construire un nouveau flambant neuf dans un lieu qui reste encore à définir. Un investissement qui pourrait s'élever à environ 50 millions d'euros ! Une broutille lorsque l'on connaît le portefeuille de MBS.

Seconde mission: remettre l'académie au centre du projet. En matière, de formation, Newcastle n'est pas un très bon élève en Angleterre. Pour s'améliorer, les Saoudiens viseraient Jason Wilcox, directeur de l'académie de Manchester City selon le Télégraph. En plusieurs années, il est devenu un pion indéboulonnable pour Pep Guardiola. Après la victoire 6-1 contre Wycombe Wanderers en Carabao Cup (avec 8 joueurs du cru qui ont disputé la rencontre), le Catalan a tenu à souligner le travail de l'ancien international. "Tous ces jeunes joueurs ont été aidés par notre encadrement professionnel. Je vais tout de suite dire merci à toute l'académie. Dont Jason Wilcox et Enzo Maresca qui ont fait un travail incroyable avec eux la saison dernière".

Un recrutement ambitieux !

Le dernier titre du club remonte à 1924 et une FA Cup. Une autre époque. Il faudra donc replacer Newcastle sur la carte en Angleterre. Selon plusieurs médias anglais, plusieurs joueurs du PSG comme Mauro Icardi, Keylor Navas ou Gigi Donnarumma sont visés. Les Magpies souhaiteraient également relancer Coutinho qui est perdition à Barcelone depuis plusieurs saisons. Malgré ce casting de choix, le but n'est pas de gagner des trophées directement comme l'a indiqué Amanda Staveley. "Nous voulons gagner la Premier League d'ici cinq à dix ans. Cette prise de contrôle est extrêmement transformatrice. Nous voulons voir des trophées. Mais pour cela, nous avons besoin d'investissements, de temps, de patience et de travail d'équipe."

Une chose est certaine, cette mission ne va pas être confiée à Steve Bruce. Pas très sexy, il représente davantage le Kick and Rush anglais que l'innovation tactique. Pour le Telegraph, il a avoué se faire très peu d'illusions: "J'aimerais avoir la chance de montrer aux nouveaux propriétaires ce que je peux faire, mais il faut être réaliste et ils pourraient bien vouloir un nouveau manager pour lancer les choses pour eux." Selon plusieurs sources anglaises, Antonio Conte serait la cible numéro un. Libre depuis son départ à l'Inter Milan, l'Italien pourrait construire une équipe ambitieuse avec des moyens presque illimités.

Du beau monde donc qui devrait ravir les 52 000 supporters de St James Park. Accueilli parfois avec scepticisme, le rachat a eu le don de leur faire plaisir. Comme le montre une vidéo aux abords du stade ce jeudi. Une euphorie qui ne sera pas partagée par les défenseurs des droits de l'homme. Amnesty International s'indigne d'ailleurs de cette transaction. "Sous Mohammed bin Salman, la situation des droits humains en Arabie saoudite reste désastreuse - les critiques du gouvernement, les militants des droits des femmes, les militants chiites et les défenseurs humains étant toujours harcelés et emprisonnés, souvent à l'issue de procès manifestement inéquitables", a déclaré Sacha Deshmukh, le directeur général de la filiale britannique.