Les joueurs ont été insultés et visés par des projectiles par des centaines de supporters mécontents après la relégation du club, la quatrième seulement de l'histoire des Köningsblauen.

"Je n'ai aucun problème si un joueur ne veut plus jouer les quatre derniers matches de la saison. Le staff parle individuellement avec chaque joueur et leur propose de l'aide", a déclaré Peter Knaebel, le directeur sportif du club, au Bild vendredi.

La police mène actuellement une enquête sur cette "agression de masse". Schalke ne jouera pas ce week-end contre le Hertha Berlin car le club berlinois est touché par des cas de coronavirus.