Naples était monté provisoirement sur la deuxième marche mardi soir en disposant de l'Udinese (5-1), histoire de mettre un petit supplément de pression sur la Juventus.

Tous les regards étaient donc braqués sur la Vieille Dame, toujours 5e et en visite à Sassuolo, avec dans les cages le retour de son gardien fétiche, Gianluigi Buffon.

Buffon n'a pas déçu car il a établi un nouveau record, à 43 ans: celui du gardien le plus âgé de l'histoire de la Serie A à repousser un penalty, en première période. Puis il a sorti une superbe parade qui a définitivement rassuré les siens.

C'est ensuite Adrien Rabiot qui a mis la Juventus sur des rails (28e), d'un joli tir croisé du gauche, puis l'inévitable Cristiano Ronaldo a marqué son 100e but sous le maillot de la Juve (45e), toutes compétitions confondues, et la marque est passée à 2-0.

Raspadori a bien réduit la marque (59e) mais Paulo Dybala a aussitôt répliqué (66e), marquant lui aussi son 100e but pour la Juve, et les Turinois ont alors pu dérouler, en attendant le choc de samedi contre l'Inter, pour la passation de pouvoir. Puis le retour au Mapei Stadium de Sassuolo pour la finale de Coupe d'Italie contre l'Atalanta.

"C'était important de gagner ce soir", a résumé Rabiot au micro de DAZN. "On avait raté le match contre Milan (défaite 0-3 à Turin dimanche), on devait faire plus. On a bien joué, on a souffert mais on avait la bonne attitude. Nous sommes tous énervés, la Juve doit faire mieux. Cette saison est difficile, on ne pense qu'à la Ligue des champions, il faut gagner les deux derniers matches", a ajouté le milieu international français.

Aucun faux pas des rivaux de la Juve

Malheureusement pour la Juve, aucun de ses rivaux dans la course à la C1 n'a failli. L'AC Milan a pulvérisé le Torino (7-0) alors que l'Atalanta Bergame a fait respecter son nouveau statut contre Benevento (2-0), qui va forcément repartir en Serie B.

"On a vu du jeu, de l'esprit", a réagi Stefano Pioli, le coach de l'AC Milan. "Nous sommes à trois kilomètres du sommet, de la ligne d'arrivée, mais en trois kilomètres de montée il peut se passer beaucoup de choses. Le destin est entre nos mains", a-t-il ajouté dans une métaphore cycliste, en plein Giro.

Du coup, l'Atalanta (2e) et le Milan (3e) repassent devant Naples (4e), qui n'a toujours qu'un petit point d'avance sur la Juve (73 à 72). Quant au nouveau champion, l'Inter, il a vécu une soirée tranquille contre l'AS Rome (3-1).

"On doit garder les pieds sur terre. On n'a encore rien fait", a tempéré Gian Piero Gasperini, l'entraîneur bergamasque. "La Ligue des champions est encore à conquérir et puis il y aura la Coupe d'Italie la semaine prochaine", a-t-il ajouté au sujet de la finale contre la Juventus, à Sassuolo.

En bas de tableau, et avant de savoir que Benevento avait encore perdu, Cagliari a raté, en début de soirée, une bonne occasion de se sauver définitivement, en se contentant d'un match nul contre la Fiorentina (0-0).

La "Fio" (13e) est désormais sauvée, avec 39 points, soit huit de plus que Benevento à deux journées de la fin. Et les Sardes, 15e avec 36 points, devront encore faire un effort, ou patienter.