Une interview sans langue de bois comme Frédéric Antonetti. A l'image de l'ancien entraîneur de Bastia ou l'OGC Nice. Après la rencontre perdue 1-2 sur le fil contre le PSG, le coach de Metz s'est pointé en zone mixte. Le temps pour lui de faire passer des messages. Et de démontrer sa grande frustration et sa colère face à un résultat qu'il estime pas justifié.

"L’arbitre a le sifflet plus facile pour Paris que pour Metz", a-t-il commencé aux micros de Canal +. "Après, je peux comprendre beaucoup de choses. La 'Paris-mania'… Moi je les supporte quand ils jouent en Europe, mais quand on les joue il faut qu’on soit jugés de manière égale. Il y a deux grosses fautes non sifflées en notre faveur. On est sortis du match, c’est dommage. Cela gâche un peu notre soirée."

A la fin de la rencontre, certaines échauffourées ont même éclaté. Rien d'anormal pour Antonetti: "Il y a deux fautes flagrantes dont une énorme... Il est normal qu'après, on s'énerve un peu..." a justifié le coach messin.

Très énervé, le bouillant corse a ensuite passé ses nerfs sur un certain Kylian Mbappé. "Il a intérêt à avoir un autre comportement s'il veut être aimé. J'adore ce joueur, il est très, très fort, mais il gagnerait à avoir un comportement plus humble. Il a d'ailleurs été inexistant. C'est ce qui arrive quand il ne peut pas prendre la profondeur."

A la fin de la rencontre, le prodige de Bondy, qui sort de trois prestations inquiétantes (Metz - Lyon - Bruges), s'est écharpé avec Alexandre Oukidja. La fin de match a d'ailleurs été très tendue car Frédéric Antonetti ainsi que Dylan Bronn ont été expulsés juste avant le but de la victoire de Hakimi (90+5).