Avant le duel entre Montpellier et Bordeaux d'autre part où un bus bordelais a été pris à partie par des supporters montpelliérains. Ces incidents suivent ceux intervenus entre supporters, joueurs et officiels, lors de la rencontre entre Nice et Marseille fin août ayant provoqué l'arrêt du match en fin de partie de ce duel en championnat aussi et plus récemment ceux provoqués par un envahissement de terrain à la mi-temps du derby du Nord entre Lens et Lille la semaine dernière.

Mercredi après le match nul 0-0 à Angers en Ligue 1 française, plusieurs dizaines de supporters marseillais sont sortis du parcage visiteurs et ont détruit du matériel avant que les stadiers ne rétablissent l'ordre.


Les incidents ont duré quelques minutes, puis les stadiers sont parvenus à raccompagner chaque groupe dans sa tribune.

"Il y a eu une provocation de la part de la tribune angevine, avec des doigts d'honneur et des pétards qui ont été envoyés du côté angevin vers les Marseillais. Les Marseillais ont répondu, c'est un schéma classique et stupide, d'un côté et de l'autre. Je n'accuse personne", a expliqué à la presse Jacques Cardoze, responsable de la communication de l'OM.

Au stade Raymond Kopa, le parcage visiteurs est situé dans la même tribune que les Ultras angevins, et les noms d'oiseaux entre les deux groupes sont fréquents.


"C'est une responsabilité collective, il n'y a pas un stade, une équipe... On voit bien que ça commence à faire tache d'huile. Tout le monde doit être responsable par rapport à ça", a plaidé Jacques Cardoze.

"Il faut que les gens soient responsables. On a été privés de foot pendant 15 mois et les gens ne sont pas suffisamment intelligents pour se dire qu'on vient assister à du foot, juste du foot. Je ressens surtout une grande tristesse. C'est pas acceptable", a-t-il insisté.

Avant le match Montpellier-Bordeaux, une cinquantaine de supporters de Montpellier s'en sont pris à un bus bordelais à la sortie de l'autoroute, rapporte le Parisien.


Des ambulances ont été dépêchées sur place pour s'occuper de 16 personnes légèrement blessées et les forces de police ont rétabli l'ordre avant le coup d'envoi d'une rencontre soldée par un match nul (3-3).

© AFP