Les dirigeants nerazzurri et Antonio Conte régleront leur différend ce mardi lors d’une réunion de crise, selon Sky Italia. Après la défaite en finale de Europa League face au FC Séville, l’entraîneur de l’Inter a laissé entendre qu’il pourrait quitter le club.

"C’était un match dur et équilibré. En seconde période, on a eu plusieurs occasions pour marquer et on a été ensuite malchanceux sur le but contre son camp de Lukaku […] Maintenant, on va rentrer à Milan et se reposer. Ensuite, on se verra avec les dirigeants et on dressera un bilan de la saison de manière sereine", avait déclaré l’Italien. "On planifiera éventuellement l’avenir de l’Inter avec ou sans moi. Il y a des situations qui ont eu des répercussions sur ma famille. Je sais qu’une année à l’Inter est difficile mais il y a des limites à tout. Il faudra voir si la priorité est le foot ou la famille. On en parlera sans rancœur, mais je serai toujours reconnaissant à l’Inter", avait-il ajouté

Mardi, le président Steven Zhang, les directeurs, Beppe Marotta et Piero Ausilio, seront tous autour de la table avec Conte. Plusieurs sujets sensibles seront à l’ordre du jour : la stratégie à adopter sur le marché des transferts, la gestion quotidienne du club…

S’il venait effectivement à lever les voiles, Conte n’en serait pas à son coup d’essai : il n’est pas étranger aux querelles avec ses dirigeants. Après avoir atteint la Serie A avec Bari, il avait démissionné de son poste trois semaines après avoir signé une prolongation de contrat. Sa frasque la plus connue demeure probablement celle à la Juventus où il faisait ses valises en pleine préparation juste après avoir remporté trois Serie A d’affilée. Sa séparation avec Chelsea avait, elle, débouché sur une action en justice qui l’avait vu empocher une compensation de près de € 10 millions.