Depuis le début de saison, Wolverhampton fait déjouer les gros. Seuls les Spurs ont réussi à obtenir les 3 points.

Le club de Leander Dendoncker représente une des belles surprises en outre-Manche. Le "petit" promu se retrouve à la 7e position avec 25 points en Premier League et reste sur trois victoires de rang (dont une face aux Blues d’Eden Hazard, 2-1, le 5 décembre dernier).

L’entraîneur lusitanien, Nuno Espirito Santo, a clairement placé l’accent sur une très grosse organisation défensive. Le tacticien est prudent et évolue la plupart du temps en 5-4-1, avec des joueurs capables de faire la différence personnellement comme Raul Gimenez. L’attaquant mexicain est impliqué dans 10 réalisations (sur 19 au total) de son équipe.

La formation marque peu mais parvient à faire mal sur de petits écarts (NdlR : l’équipe n’a jamais mis plus de deux buts et encaissé plus de trois).

Avec un bloc-équipe discipliné et des joueurs malins dans les passes clés, à l’instar de Moutinho ou de la pépite Ruben Neves, les Wolves sont parvenus à freiner les grosses écuries dans leur course au titre. Les deux Manchester et Arsenal ont été accrochés, Chelsea battu et seul Tottenham a triomphé sur le fil (2-3).

Ce soir, il ne faudra pas s’attendre à des folies sur l’échiquier du Portugais. Il reconduira sans aucun doute les mêmes fondements avec la ferme intention de stopper le leader, Liverpool. Mais les Reds auront, eux, l’objectif de rafler leur septième succès consécutif. "Cela sera une superbe rencontre, un gros challenge pour nous. L’équipe est préparée à affronter cette formation de rêve, emmenée par un manager exceptionnel !", clamait le T1 de Wolverhampton.