C'est dans un entretien accordé au journal anglais The Telegraph que l'ancien latéral gauche du Barça et de l'équipe de France a décidé de s'exprimer sur son passage dans les bureaux du club catalan.

Une relation tendue avec Messi :"on a eu une discussion très forte"

Alors qu'Ernesto Valverde est licencié par le club, Abidal déclare dans la presse que les joueurs n'étaient plus derrière le coach et ne s'entrainaient pas assez dur. Lionel Messi, capitaine de l'équipe, prend alors son téléphone et publie un message sur ses réseaux sociaux à l'encontre de son ex-coéquipier lui demandant de prendre ses reponsabilités et d'assumer ses choix ainsi que de donner des noms pour ne pas alimenter de fausses polémiques. Eric Abidal revient aujourd'hui sur ce moment : " Je pense que j'étais juste. Ils avaient besoin de travailler plus dur selon moi. Pendant que j'étais avec Guardiola, il me disait "tu veux être le meilleur ? Ok, mais tu dois t'entraîner comme le meilleur. Tu vas tout gagner seulement si tu fais le boulot pendant toute la semaine". Je n'ai jamais dit que les joueurs voulaient se débarrasser du coach. Messi m'a aussi parlé individuellement, on a eu une discussion très forte, mais je l'accepte. Pas de problème, il faut être transparent. J'étais à l'aise parce que c'est le seul joueur qui me parlait comme ça, je le respecte. C'était le capitaine, il voulait défendre l'équipe. Je n'ai rien à régler avec lui, notre relation n'a pas changé depuis. Je ne sais pas pour lui, mais pour moi cette situation est derrière nous"

© AFP

Sa priorité pour remplacer Valverde : Pochettino

Dans cette interview Abidal explique qu'il voulait que le club se sépare de Valverde beaucoup plus tôt mais son président Bartomeu n'était pas de son avis : "En décembre 2018, après avoir analysé le coach, le staff et l'équipe, j'ai recommandé le départ d'Ernesto Valverde. Le président m'a dit non, que ce n'est pas si facile. Il a pris la décision de le prolonger deux mois plus tard. [...] J'ai accepté sa décision, mais c'était étrange pour moi". Il nous livre également les noms des coachs qu'il avait coachés pour remplacer l’entraîneur espagnol :"sur ma liste, il y avait Mauricio Pochettino, Quique Setién, Max Allegri et Xavi Hernandez. Quique a été nommé, mais ma première option était Pochettino. J'ai dit au conseil : "Je dois amener le meilleur entraîneur possible sur le marché. Je ne suis pas ici pour la politique car il était auparavant à l’Espanyol. Pour moi, ce n’est pas de la politique. Je voulais le meilleur et il est l'un des meilleurs de notre jeu. Pochettino a atteint la finale de la Ligue des champions avec Tottenham, il faut respecter ça, il a une bonne philosophie de jeu, une bonne philosophie d'entraînement, les joueurs l'aiment et je pense qu'il serait un meilleur entraîneur maintenant pour cette situation, mais avec un vrai projet."

© AFP

"Si on n'avait pas signé Griezmann avant, je pense qu'on aurait resigné Neymar à 100%"

Intérrogé sur le retour de Neymar qui fait énormément parler à chaque mercato, Abidal a expliqué qu'il avait travaillé sur ce dossier. Selon lui, ce transfert était tout à fait faisable mais la direction avait préféré opter pour Antoine Griezmann :" Dix jours avant la fin du mercato 2019, je suis allé à Paris pour parler avec Leonardo, j'étais avec le CEO (Oscar Grau, NDLR), et on a parlé de Neymar. Si le CEO se déplace, c'est qu'on peut le signer. Si on n'avait pas signé Griezmann avant, je pense qu'on aurait resigné Neymar à 100% car c'était ce dont on avait besoin. L'équipe avait besoin d'un vrai ailier. Le président a décidé de signer Griezmann. Un des arguments contre Neymar, c'était qu'il avait une affaire en justice contre le club. Ils ont dit qu'il faudrait y mettre fin pour revenir. Ce n'était pas mon problème car je n'étais pas au club quand ça avait démarré. De mon point de vue, on aurait pu recruter le joueur, mais ça ne s'est pas passé comme ça"

© AP