Cristiano Ronaldo a tout pour être heureux. En quelques mois, le Portugais a décroché la terriblement convoitée Decima (NdlR: la dixième Champion's League après laquelle le Real Madrid courait depuis douze ans), le faisant directement entrer dans la légende de la Casa Blanca. De plus, CR7 a également réussi à battre Lionel Messi dans la course au Ballon d'Or. Cette saison restera donc un excellent millésime pour l'attaquant merengue, malgré un Mondial plus que moyen. 

Mais la vie du footballeur n'a pas toujours été placée sous les ors du Santiago Bernabeu. Au contraire, le natif de Funchal, sur la petite île de Madère, n'est pas issu d'un milieu favorisé. Le joueur de vingt-neuf ans a en effet vécu entre trois frères et sœurs, materné par Dolores Aveiro, une cuisinière. Sans oublier son père, José Dinis Aveiro, un jardinier municipal qui décédera en 2005 des suites de son alcoolisme.

Une petite décennie plus tard, Dolores livre un témoignage bouleversant dans une autobiographie dont elle a présenté un passage à la presse, rapporte El Mundo Deportivo. Dans ce livre intitulé "Mère courage: la vie, la force et la foi d'une combattante", la mère de Ronaldo explique le choix terrible auquel elle a été soumise au moment d'apprendre qu'elle était enceinte du joueur. Déjà mère de trois enfants (Elma, Hugo et Katia), la jeune femme sait que l'arrivée d'un quatrième enfant sera très difficile à assumer financièrement pour son couple. 

© Photonews

Afin d'empêcher la situation économique de la famille de se détériorer, Dolores prend une décision radicale: elle court chez son médecin afin d'avorter. Mais celui-ci refuse, étant donné que sa patiente ne risque pas de souffrir physiquement de cette grossesse. "Pas question !, vous avez seulement trente ans et aucune raison physique de ne pas avoir ce bébé", lui répond alors le docteur. "Vous verrez la joie qu'il apportera dans votre maison", ajoute-t-il. 

Malgré le refus du médecin, Dolores n'en démord pas: avoir ce quatrième enfant est impossible. Elle ira même jusqu'à essayer le remède d'un voisin afin d'expulser l'embryon: "Boire de la bière très chaude et courir jusqu'à ce que mon corps dise stop". Finalement, cette nouvelle tentative échouera. "Si la volonté de Dieu est que j'aie cet enfant, qu'il en soit ainsi", écrit-elle ensuite avec l'auteur Paulo Sousa. Quelques mois plus tard naîtra un certain Cristiano Ronaldo, qui rejoindra Eusebio et Luis Figo dans la légende du football portugais, avant de garnir un palmarès riche de deux Ligues des Champions, d'un Mondial des Clubs, de trois championnats d'Angleterre, d'une Liga, d'une FA Cup et d'une Copa del Rey... entre autres !

Cristiano était-il au courant de cette histoire ? "Oui, il sait déjà tout ça", a répondu Dolores lors d'une conférence de presse donnée à Lisbonne, au cours de laquelle elle est apparue très émue. Entourée des frères et sœurs de la star du Real, elle a expliqué quelle fut la réaction de son fils à cette révélation. "Maman, tu voulais avorter et désormais, c'est moi qui fait vivre cette maison", a déclaré le joueur, conscient du dilemme cruel qui s'est imposé à sa mère au cœur du printemps 1984. Mieux, c'est à elle et à elle seule que Ronaldo confiera l'éducation de son fils de quatre ans, Cristiano junior. Un témoignage émouvant de la part d'un attaquant souvent considéré comme arrogant et imbu de lui-même.