Josep Maria Bartomeu pourra-t-il encore s'accrocher longtemps à son poste? Le président, réélu en 2015 après son triplé sous Luis Enrique, est sur un siège éjectable depuis plusieurs mois voire des années. Plusieurs éléments ont fragilisé sa position. Les humiliation en Champions League (élimination face à l'AS Roma, Liverpool en gagnant 3-0 à l'aller et, surtout, l'humiliation 8-2 au Bayern cette saison), son désintérêt pour la Masia, véritable poumon du club à l'époque, des scandales à répétition et la gestion des transferts désastreuse en sont des exemples concrets.

Hier, Messi a lancé un véritable pavé dans la marre. Avec son fax annonçant la rupture de son contrat, la Pulga a voulu provoquer un véritable électrochoc en Catalogne. Dans les faits, l'Argentin ne pourrait-être que gagnant. Soit Bartomeu décide de partir de lui-même, ce qui semble peu probable, soit Messi va au bras de fer avec son club de coeur et entame un nouveau chapitre dans sa carrière.

Ce n'est pas la première fois que Messi tape du poing sur la table. Pendant le confinement, la direction du club avait tenté de monter les joueurs contre les employés du club. Selon une rumeur médiatique, venue de la direction selon le groupe blaugrana, ils auraient refusé de baisser leurs émoluments de 70%. Cet argent aurait été destiné aux employés. Une information aussitôt démentie par Messi et ses coéquipiers. "Nous avons été surpris qu'à l'intérieur même du club, certains aient tenté de nous mettre la pression pour faire quelque chose que nous avions toujours eu envie de faire depuis le début."

Les voix s'élèvent contre Bartomeu... ce qui redonne espoir aux supporters

Ce mercredi, une motion de censure a été déposée par Jordi Farré. Ce socio et candidat déclaré à la présidence du club est un farouche opposant de la direction en place. "Je viens de déposer une demande écrite pour solliciter un vote de censure contre Josep Maria Bartomeu et toute sa direction. Ils ne peuvent être une minute de plus à la tête du club", écrit-il sur son compte Twitter. Ce mardi, il avait déjà jugé dans un communiqué que le départ volontaire de Messi était "une preuve de plus du désordre" au sein du club.


Pour que cette motion de censure puisse faire force, elle doit rassembler quelques 16 000 signatures des socios. Un appel circule par ailleurs sur les réseaux sociaux pour demander aux supporters mécontents de se rassembler à 19H pour demander la démission de Bartomeu. Une petite centaine d'entre eux s'étaient déjà rassemblés mardi soir sous les fenêtres du bureau du très critiqué président.


Une autre voix s'est élevée pour contester le pouvoir de Bartomeu: Joan Laporta. Ancien président du club (2003-2010) et battu lors des élections par Bartomeu en 2015, veut que la direction s'en aille afin d'entretenir l'espoir de garder leur joyau. "Bartomeu et son conseil doivent démissionner immédiatement, a-t-il exhorté. Ils ont sapé le moral de Messi pour se sauver de la tourmente économique et sportive qu'ils ont créée. S'ils démissionnaient, il y aurait encore l'espoir que Messi reste au Barça."


Pour Mohamed Bouhafsi, rédacteur en chef football de RMC Sport, l'espoir existe toujours. "Si le président démissionne, Messi pourrait rester. (...) Lionel Messi ne veut plus travailler avec le président Josep Maria Bartomeu. Il ne veut plus entendre parler de cet homme. Des élections vont avoir lieu en mars 2021, et Messi veut voir perdre Bartomeu. Il ne veut plus voir son club perdre de piètre façon a chaque fois en Ligue des Champions. Il veut retrouver un grand FC Barcelone. Et c’est pour cette raison que si rien ne change, il quitte le club."

Selon Radio Marca, absolument tous les joueurs du vestiaire soutiendraient la démarche de la Pulga. D'une part parce que la plupart d'entre eux sont poussés par la sortie et d'autre part parce que la direction est en conflit ouvert avec d'autres gros bonnets du vestiaire comme Luis Suarez et Jordi Alba.