Europe Buteur contre l'Islande et la Turquie, l'attaquant français n'est que la seconde option de Frank Lampard à Chelsea. Devant un certain Michy Batshuayi...

Rarement un joueur aura suscité autant le débat qu'Olivier Giroud. Nul et inutile pour les plus virulents, l'avant-centre est également considéré comme le joueur discrètement précieux par excellence, celui qui ne va pas forcément planter un quota de buts "ronaldesque", mais créer les espaces et occasions nécessaires afin de permettre à ses compères de marquer. Une petite fouille dans nos douloureux souvenirs de l'été 2018 suffit à se rappeler que c'est lui qui obtient le corner qui permettra à Samuel Umtiti de casser la démarche en demi-finale du Mondial...

Certes, il ne brille pas par sa vitesse supersonique, ni sa technique de danseur. Non, il n'a pas claqué 95 pions en 162 sélections, mais Giroud n'en reste pas moins le troisième meilleur buteur de l'Histoire de l'équipe de France (38 buts), derrière Michel Platini (41 buts) et Thierry Henry (51 caramels). Pas si mal pour un "plot"...

Il n'y a malgré tout pas que chez les Bleus que le Savoyard ne parvient pas à faire l'unanimité. À Chelsea non plus, l'attaquant n'a jamais été vu comme le premier choix au poste de numéro 9. Ni par Antonio Conte, alors sur le banc des Londoniens à son arrivée en janvier 2018, ni par Maurizio Sarri, ni par Frank Lampard, débarqué cet été dans le dug-out des Blues. S'il devait laisser sa place à des joueurs expérimentés comme Álvaro Morata ou Gonzalo Higuain l'année passée, c'est maintenant le jeune Tammy Abraham (22 ans) qui a la préséance cette saison.

Une situation qui commence tout doucement à lasser le joueur de 33 ans. "Une envie de partir ? Pas forcément, mais il y a des choses qui feront que je pourrais prendre une décision", a-t-il déclaré après le nul concédé par la France contre la Turquie dans le cadre des qualifs pour l'Euro 2020. "Je ne peux pas me contenter de ce que j’ai à Chelsea. (...) J’ai encore quelques belles années devant moi. J’ai des jambes et un profil qui peuvent me permettre de jouer encore des années. J’ai une bonne hygiène de vie, j’ai envie de continuer à prendre du plaisir."

Pas question toutefois de précipiter les choses, alors que le mercato de janvier se rapproche déjà. "Ma priorité c’est de reste rester à Chelsea, mais si on m’oblige à faire un choix, je le ferais, comme quand je suis parti d'Arsenal", complète en effet le Français. Car même en tant que plan B, Giroud n'en reste pas moins un élément qui peut avoir son utilité dans le noyau d'un club qui sera privé de transferts cet hiver également. Avec une action décisive toutes les 102 minutes (une petite vingtaine de buts et treize passes décisives en 68 rencontres), soit un ratio pas trop dégueu pour un remplaçant, difficile de voir Lampard céder aussi facilement le grand Oli.

Et ce même si Michy Batshuayi rêverait sans doute de remonter d'un cran dans la hiérarchie des attaquants de Chelsea...