Europe

Liverpool a grignoté son retard sur Manchester City après sa victoire contre Burnley (4-2), tandis que Manchester United et Chelsea ont calé... au profit d'Arsenal, dimanche en Premier League.

Dans l'affiche de la 30e journée, Arsenal a sèchement battu Manchester United 2-0, qui tombe pour la première fois en compétition domestique depuis l'arrivée d'Ole Gunnar Solskjaer, quatre jours seulement après son exploit à Paris en Ligue des champions.

"Nous sommes déçus par le résultat alors que nous avons bien joué. Le premier but détermine toujours la suite de la rencontre. Nous nous sommes créées de grandes occasions en tirant par deux fois sur le poteau et (Bernd) Leno a été bon dans sa cage", a analysé le technicien norvégien.

Au classement, les "Reds" (73 pts) reviennent à une longueur des "Citizens" (74 pts), vainqueurs sans trembler de Watford samedi (3-1).

Dans la course à la C1, les "Gunners" ont pris une belle option en se hissant au quatrième rang (60 pts). Derrière, "Blues" (57 pts), tenus en échec par Wolverhampton (1-1), et "Red Devils" (58 pts) patinent.

Liverpool: la confiance de retour

"Le message d'aujourd'hui, c'est que personne ne se débarrasse de nous, a lancé un Jürgen Klopp ravi.

"Nous n'avons aucun problème avec la confiance, nous sommes dans un bon moment", a assuré le technicien allemand, à trois jours du 8e de finale retour de C1 à Munich (aller: 0-0).

Klopp peut être satisfait: son trio magique Salah-Firmino-Mané a enfin retrouvé son efficacité.

L'Egyptien, muet et parfois maladroit, s'est tout de même illustré par son activité, en étant à l'origine des trois premiers buts. Le Sénégalais et le Brésilien ont renversé une rencontre mal entamée grâce à un doublé chacun après l'ouverture du score par les "Clarets" dès la septième minute, sur un corner direct entaché d'une faute sur Alisson.

Arsenal grand gagnant

La claque infligée par Rennes a eu du bon! Sévèrement battus en Bretagne en Ligue Europa jeudi (3-1), les hommes d'Unai Emery ont sorti une solide performance face à leur grand rival.

Un succès qui leur permet de rêver en grand d'un retour en C1, après deux saisons loin de la compétition reine. La fin de championnat plaide en leur faveur: ils n'ont plus d'autres membres du "Big Six" au programme jusqu'à la fin du championnat.

"Nous allons disputer des matches difficiles et se montrer cohérent s'avère donc très important. Pour le moment, je pense que nous jouons de manière cohérente, mais nous devons rester calmes et patients", a prévenu le manageur des Gunners, Unai Emery.

A l'Emirates Stadium, les Londoniens ont toutefois eu un peu de chance puisque Lukaku et Fred ont touché la barre et le poteau. Ils n'ont pas non plus été malheureux sur le penalty accordé à Lacazette en seconde période.

Le tournant de ce match enlevé restera cette frappe de 25 m de Xhaka, bien vicieuse avec une trajectoire improbable, qui a complètement pris De Gea à contrepied (12).

Les "Gunners" ont ensuite compté sur leur gardien Leno, décisif à plusieurs reprises, avant qu'Aubameyang ne transforme le penalty (69).

Chelsea frustré

Les "Blues" avaient l'occasion de frapper un grand coup. C'est raté, ils sont toujours derrière, même s'ils auront toujours disputé un match en moins dimanche soir.

A Stamford Bridge, ils s'en sont sortis grâce à Hazard, le Belge glissant sa frappe à travers une forêt de jambes dans le temps additionnel (90+2).

Trois jours après un succès en C3 contre le modeste Dynamo Kiev (3-0), les Londoniens ont à nouveau manqué de tranchant malgré la domination (76% de possession, 22 tirs). Ils ont même cédé les premiers sur une contre-attaque de Jota, conclue par Jimenez (56).

Maurizio Sarri et ses "Blues" sont-ils sortis de la crise? Pas vraiment.

"Quand il ne reste que dix matches à disputer, chaque match que l'on ne gagne pas est une occasion manquée", a pesté l'Italien.