Europe A peine élu meilleur joueur suédois pour la cinquième fois de sa carrière, Zlatan Ibrahimovic a déclenché une polémique dans son propre pays. En cause, ses propos un poil méprisants envers le football féminin. Véritable institution en Scandinavie, le foot chez les dames est quasiment autant suivi que son pendant masculin. Sacrées championnes d'Europe en en 1984, les Suédoises ont également atteint la finale de la Coupe du monde en 2003 et la troisième place lors de la dernière compétition mondiale, en 2011. Des performances qui ont placé leur pays parmi les meilleures nations au monde. Ce qui n'est pas encore le cas du groupe des hommes, qui n'est pas parvenu à obtenir son billet pour le Brésil.

Et pourtant, les demoiselles souffrent toujours d'un manque de reconnaissance de la part de leur propre fédération. En effet, certaines se sont offusquées du fait qu'Anders Svensson ait obtenu un voiture (une Volvo, évidemment !) pour fêter sa 144e sélection, un record absolu en la matière. Thérèse Sjögran, qui a porté le maillot jaune et bleu à 187 reprises (record !) n'avait elle pas eu droit à un tel honneur. Un "incident" qui a fait réagir Ibra dans les colonnes du Expressen, un journal suédois. "Vous ne pouvez pas comparer les footballeurs aux footeuses", a-t-il déclaré en substance. L'avant du PSG s'est montré carrément ironique, estimant qu'un vélo dédicacé par ses soins devrait suffire à faire le bonheur de Miss Sjögran.

Cet attrait pour le football féminin étonne Ibrahimovic. Le buteur au catogan, déjà auteur de quinze goals cette saison, se fâche carrément quand on a l'outrecuidance de comparer ses performances avec celle d'une de ses collègues. "Cela n'a pas de sens. Quand je suis en Europe, on me compare à Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. En Suède, on va mettre mes prestations sur le même pied que celles des femmes", regrette-t-il."L'été dernier, un journaliste suédois m'a demandé qui était le meilleur, moi ou Lotta Schelin (NdlR: Lotta Schelin joue actuellement à l'Olympique lyonnais et compte plus de cent caps en équipe nationale). J'ai cru qu'il plaisantait. Comparer mes performances avec celles d'une fille est un non-sens".

Tout en reconnaissant le respect qu'il éprouve envers le travail fourni par l'équipe féminine, il estime que celle-ci doit être récompensée en fonction de ce qu'elle apporte financièrement. "Ce qui, comparé à l'apport des hommes, ne représente pas grand chose", selon Ibra. Ces déclarations ont été très modérément appréciées dans le pays natal de la star parisienne. Ah bon ?