Le défenseur a été rappelé pour la première fois depuis la finale de l’Euro.

"Il me manquait ce petit château." Patrice Evra a le sourire en ce frais lundi du mois de novembre. Quatre mois que le défenseur n’avait pas franchi le seuil de Clairefontaine.

Depuis la finale de l’Euro, Didier Deschamps avait décidé de ne plus convoquer le Turinois. Une mise en retraite obligée ? Pas vraiment. Plutôt une manière de préparer l’avenir. Evra ne s’en est jamais caché : "Je ne prendrai pas ma retraite internationale; ce sont les autres qui devront me pousser dehors ou plutôt faire les efforts nécessaires pour que le sélectionneur ne fasse plus appel à moi."

Exister dans le même couloir que Tonton Pat’ a constitué un écueil infranchissable pour ses concurrents entre la Coupe du Monde 2014 et l’Euro 2016, Lucas Digne et Layvin Kurzawa, qui ont aussi payé une situation aléatoire en club. Alors, pour préparer le Mondial 2018, Deschamps a pris la décision de se passer temporairement des services d’un fidèle. La relation de confiance entre les deux hommes qui se connaissent depuis leur collaboration à Monaco (2002-2005) a facilité la diffusion du message.

"Vous ne m’avez peut-être pas cru à l’époque, mais je n’ai jamais dit qu’il ne reviendrait plus", a rappelé le sélectionneur en début de semaine. "L’interrogation, c’était de savoir s’il serait toujours au plus haut niveau dans deux ans. Je ne le sais pas, lui non plus. J’ai pris une option, je lui ai expliqué le pourquoi du comment mais je lui ai aussi dit que la porte n’était pas fermée et que, ponctuellement, si j’avais besoin de lui, je l’appellerais. Là, c’est le cas."

En son absence , Layvin Kurzawa, dans le sillage de son bon début de saison au Paris SG, a affiché certaines promesses. Mais le Parisien s’est blessé (pubalgie) alors que Lucas Digne a franchi un cap en signant à Barcelone, mais il reste d’abord une doublure, celle de Jordi Alba.

Son coéquipier en Catalogne, Jérémy Mathieu, a lui mis fin à sa carrière internationale et le Monégasque Benjamin Mendy apparaît encore un peu tendre. Et si Evra n’est plus systématiquement titulaire à la Juventus, il joue encore les matches qui comptent et a débuté les 4 matches de Ligue des Champions. Sans compter son vécu. "C’est sûr que Pat , avec son nombre de sélections et l’influence qu’il avait sur et en dehors du terrain, il manque", n’a pas caché Blaise Matuidi. "Cela fait énormément de bien de le voir. C’est quelqu’un d’important." Qui a de très grandes chances de connaître sa 81e sélection ce vendredi contre la Suède.