Les avocats de l'Union belge, de la Pro Ligue et de cinq clubs de première division ont demandé au tribunal de siéger en toute urgence


Anderssen Funds prêt à investir 5 millions d'euros à Mouscron

MOUSCRON Toutes les parties ont plaidé vendredi devant le tribunal des référés de Bruxelles, appelé à statuer sur la tierce opposition de l'Union belge de football contre une ordonnance du même tribunal, prononcée le 12 novembre dernier, après une requête unilatérale de l'Excelsior Mouscron.
Cette ordonnance avait suspendu une procédure pendante devant la commission d'appel des licences de l'Union belge.

Laquelle avait, en première instance, retiré la licence de l'Excelsior. Celui-ci avait fait appel et avait demandé la récusation de deux juges de la commission, Willem Van Hove et Roland Reynders. L'avocat de l'Excelsior, Me Jean-Pierre Buyle, considère que ces deux juges sont trop liés à des clubs concurrents.

Les avocats de l'Union belge, de la Pro Ligue et de cinq clubs de première division, Mes Bernard de Cocquéau, Jean-Louis Dupont et Cédric Alter, ont demandé au tribunal de siéger en toute urgence, soulignant que la commission d'appel des licences est, pour le moment, paralysée. Le vice-bâtonnier Buyle a dit être "indigné par les méthodes de l'Union belge qui, après avoir choisi deux nouveaux juges pour la commission d'appel, dont l'ancien ministre de la justice Melchior Wathelet, n'a pas hésité à reconvoquer l'Excelsior pour une nouvelle audience".

Selon Me Buyle, "l'Union belge se moque des décisions du tribunal" et le plaideur a jeté l'ordonnance à terre.
Le tribunal statuera à bref délai.

© La Dernière Heure 2009