Quatrième titre national pour Magath, le premier comme coach

MUNICH La carte de visite de Felix Magath est impressionnante. Jusqu'à hier matin, on pouvait y lire 43 sélections en équipe d'Allemagne, un titre de champion d'Europe en 1980 (c'était face à la... Belgique), une Coupe des Champions en 1983, et trois sacres en Bundesliga (1979, 1982, 1983). Mais ce bien beau tableau de chasse, il l'avait constitué sous le maillot d'Hambourg, comme joueur. Depuis que Felix Magath avait embrassé la carrière d'entraîneur, en 1992 à Bremerhaven (D 3), son principal fait d'armes restait ce titre de vice-champion glané aux commandes de Stuttgart, en 2003, après des passages à Hambourg, Nuremberg, Brême et Francfort. C'est le beau travail accompli au Neckarstadion qui lui permit, la cinquantaine atteinte, d'être alpagué par le Bayern Munich, en début de saison. Un Bayern qui voulait renouer avec le succès, après une saison sans trophée sous Ottmar Hitzfeld. Avec bonheur, puisque Felix Magath a remporté hier son premier trophée comme entraîneur (même s'il avait déjà soulevé la Coupe de la Ligue en début de saison, un prix... symbolique), son quatrième titre de champion d'Allemagne... Et le coach bavarois peut mener ses joueurs au doublé s'ils enlèvent la Coupe d'Allemagne contre Schalke 04, le 28 mai, lors de la finale disputée à Berlin. La seule ombre sur ce beau tableau reste l'élimination en quarts de finale de la Ligue des Champions, des oeuvres de Chelsea... Magath, qui, il y a peu, estimait «n'être pas encore accepté à 100% au Bayern car il faut remporter au moins un titre, c'est comme ça ici», est, donc, désormais, entrer dans l'histoire du plus titré des clubs allemands.

«Je suis fier de mon équipe et je remercie les dirigeants de m'avoir donné la chance de devenir pour la première fois champion en tant qu'entraîneur», avouait, ému, Magath, hier à Kaiserslautern. «J'ai mis dix ans pour y parvenir. C'est long. Mais ce premier titre ne devrait être qu'un début. J'espère que nous allons remporter la Coupe, le 28 mai. J'espère que ma carrière au Bayern sera couronnée de succès comme cela a été le cas pour mon prédécesseur Ottmar Hitzfeld. C'est une immense joie pour moi de devenir champion avec la Bayern.»

Par son travail, ses fines analyses, son sens tactique, mais, aussi et surtout, sa détermination, ses entraînements musclés et son autorité, nécessaires pour remettre dans le droit chemin un club qui n'a eu de cesse, ces dernières saisons, d'être fidèle à sa réputation de FC Hollywood. Magath, dont le contrat court jusqu'en 2007 mais que ses dirigeants pourraient très bientôt prolonger, a gagné le respect des joueurs. C'est son plus grand mérite...

© Les Sports 2005