Vingt ans le 4 septembre prochain, Yannick Ferreira-Carrasco est en train de vivre une histoire exaltante en bordure de la Grande Bleue. Quand bien même le stade Louis II n’est que trop peu garni à son gré quand l’ASM s’y produit, le jeune médian belge vient de connaître une saison riche en satisfactions malgré une ablation des amygdales qui l’écarta de la compétition durant plusieurs semaines.

À telle enseigne que les internautes d’Eurosport l’ont désigné meilleur Espoir de Ligue 2 au terme d’une campagne synonyme de renouveau pour l’équipe du président russe, Dimitry Rybolovlev, lui qui figure dans le Top 100 des hommes les plus fortunés de la planète et dont l’épaisseur du portefeuille ressemble donc à s’y méprendre à celui de son compatriote Roman Abramovitch.

Meilleur donneur d’assists de son club toutes compétitions confondues, Yannick Ferreira-Carrasco a ainsi fait le bonheur des deux buteurs de service, Touré (18 goals) et Germain (14), mais il a aussi composé un petit bouquet de roses dont un joli doublé lors du déplacement victorieux à Auxerre. Un bilan apprécié à sa juste valeur par son entraîneur, Claudio Ranieri.

"Son caractère exigeant fait qu’il demande sans cesse toujours de se surpasser. Résultat, mon jeu a gagné en maturité cette saison et je me suis amélioré tant dans mon travail défensif que sur le plan tactique."

Avec les arrivées entre autres de Moutinho, Rodriguez et de Falcao (en attendant Hulk ?), Yannick entend toutefois bien conserver sa place au soleil.

"À moi de bosser en conséquence. Je suis conscient que je peux mieux faire encore dans le registre de la dernière passe et de la finition."

Après avoir participé un tantinet cramé au tournoi de Toulon avec les Espoirs de Johan Walem, il est en partance pour un séjour tout en détente à Marrakech, ce qui ne l’empêchera pas de respecter à la lettre un programme de (re) mise en condition soumis par son coach soucieux d’être exact au rendez-vous le 10 août prochain pour les trois coups à Bordeaux.

Bref, l’exercice 2013-14 s’annonce costaud pour Yannick qui ne cache pas son souhait de croiser très bientôt la route de Marc Wilmots. Allez savoir pourquoi…