Anelka, lui, n'a pas donné signe de vie

Valentin: "Je crois que chacun a droit à une seconde chance"

PARIS Jean-Pierre Escalettes, ancien président de la FFF, Raymond Domenech, ancien sélectionneur, entendus comme témoins, Jérémy Toulalan et Patrice Evra, joueurs jugés par la commission de discipline après la grève de Knysna, sont arrivés mardi au siège de la Fédération, a constaté un photographe de l'AFP.
Outre Toulalan et Evra, les cas de trois autres joueurs, Ribéry, Abidal et Anelka, doivent être jugés par la commission de discipline. Les verdicts sont attendus mardi soir ou mercredi matin.

Domenech avait été aperçu très tôt dans la matinée, vers 08h00, par des photographes, arrivant au siège de la Fédération où a lieu l'audition.
L'ancien directeur général adjoint de la FFF, Jean-Louis Valentin, et l'entraîneur-adjoint (au moment des faits et toujours en poste), Alain Boghossian, sont également arrivés mardi matin au siège de la Fédération, eux aussi convoqués comme témoins.

M. Valentin a déclaré à son arrivée: "On sort de cet épisode en espérant que cela ne puisse plus jamais se reproduire. J'attends surtout une prise de conscience plutôt que des sanctions. Je vais dire ma part de vérité."
Concernant les joueurs, le Bayern Munich a refusé de libérer Ribéry, son joueur-vedette, qui disputait lundi le 1er tour de la Coupe d'Allemagne et vendredi le premier match du Championnat d'Allemagne.

Anelka, lui, n'a pas donné signe de vie. La FFF doute qu'il se présente en personne à l'audition de mardi et ne sait même pas si le joueur sera représenté.
Le dernier joueur -Abidal- devrait être présent à l'audition, sans doute accompagnés de son avocat ou conseil.
La commission de discipline dispose de tout
un éventail de sanctions, du simple rappel à l'ordre à la radiation à vie, concernant les cinq joueurs.

Une cinquantaine de journalistes attendaient mardi matin l'arrivée des joueurs, dirigeants et entraîneurs, derrière des barrières de sécurité devant l'entrée principale de la FFF, sous la surveillance de CRS pour éviter les bousculades.

© La Dernière Heure 2010