Plusieurs perquisitions et auditions ont été ordonnées par le juge d’instruction du Limbourg. L'ancien coach de Lokeren a passé la nuit en cellule, Erwin Lemmens, Roger Lambrecht ou encore Patrick Janssens ont été entendus par les enquêteurs.

Dans le cadre de l’instruction du parquet fédéral concernant une organisation criminelle dans le milieu du football concernant des faux en écriture, blanchiment d’argent et corruption privée, plusieurs perquisitions et auditions ont été ordonnées par le juge d’instruction du Limbourg. Il s’agit d’une opération qui fait suite aux déclarations de l’agent de joueurs repenti Dejan Veljkovic.

Le parquet fédéral indique que trois perquisitions ont été effectuées en Flandre mardi matin (deux à Lommel et une à Duffel). A la suite de ces actions, huit personnes (S.V., E.L., R.L., P.J., F.A., J.M., F.M et G.L.) ont été convoquées pour de plus amples auditions par les enquêteurs. Deux autres personnes (Peter Maes et A.B.) ont été privées de liberté pour audition. A.B. a été libéré après audition. Peter Maes a été libéré sous conditions aujourd’hui par le juge d’instruction.

Ce mercredi matin, six autres personnes ont également été convoquées pour audition. Il s’agit de L.D., H.H., A.M., T.B., A.V.B. et D.V.B.

D'après la VRT, Roger Lambrecht (l'actuel président de Lokeren), Patrick Janssens (ancien directeur de Genk), Herbet Houben (ancien président de Genk), Filip Aerden (l'actuel directeur financier de Genk) tout comme l’entraîneur des gardiens du club limbourgeois, Erwin Lemmens, ont été notamment questionnés.

Le patron du KSC Lokeren, Roger Lambrecht, et l'ex-CEO du KRC Genk, Patrick Janssens, font bel et bien partie des personnes auditionnées mardi et mercredi dans le cadre de l'enquête sur le "footballgate" en Belgique, a appris Belga à bonne source. Au total, 16 personnes ont été interrogée, dont l'ex-entraineur Peter Maes et sa compagne.

Aucun joueur ne fait partie des personnes entendues par les enquêteurs, d'après nos informations.

Toutes les personnes entendues gravitent autour des clubs de football du Sporting Lokeren ou du KRC Genk ou appartiennent à l’entourage de Dejan Veljkovic.

Cette série d’actions est à situer dans le volet financier de l’enquête. Le parquet précise qu'il s’agit d’établir le circuit suivi par des sommes d’argent relativement importantes potentiellement liées à des commissions occultes qu’aurait reçues Peter Maes.

Il n'est pas question ici d’une recherche portant sur le volet « matchs truqués » de l’enquête.