Football

Joris Van Cauter, l'avocat de Thierry Steemans, directeur financier du FC Malines, ne comprend pas la décision visant son client, suspendu durant dix ans de toutes les activités au sein de l'URBSFA (Union belge de football). 

Il estime que des arguments fondamentaux ont été ignorés. "Nous avons pu consulter 36 pages d'un dossier de 50.000. C'est sur cette base qu'un jugement est rendu? Je souhaite avoir encore accès au dossier", a-t-il réagi. Joris Van Cauter a indiqué qu'il ferait appel après l'annonce du verdict qui impose à son client, Thierry Steemans, une suspension de dix ans pour toutes les activités au sein de l'URBSFA. "Nous avons avancé un certain nombre d'arguments fondamentaux, mais ils ont simplement été ignorés. Nous n'avons par exemple reçu qu'un résumé de l'écoute de conversations, sur papier. Nous n'avons même pas reçu l'intégralité des conversations en version papier, et nous n'avons pas pu écouter l'intégralité de ces conversations. Cela revient à juger un livre sur un résumé de quelques pages", déplore la défense.

Il demande à revoir le dossier et souhaite tout vérifier avec précision.

L'avocat s'interroge aussi sur le déroulé de la procédure alors que l'employé a déjà été sanctionné par son employeur avant même qu'un verdict pénal soit rendu.