Football

Selon l'Union Belge de Football (URBSFA), Dejan Veljkovic, repenti et figure de proue du scandale du 'FootGate', ne pourra plus agir en tant qu'agent de joueurs en Belgique. 

C'est ce qu'a confirmé le porte parole de la Fédération Pierre Cornez à Belga mercredi après les déclarations de l'avocat de Veljkovic évoquant un retour aux affaires de son client dans le monde du football.

Après l'éclatement du 'FootGate' et son arrestation, Dejan Veljkovic a conclu un accord avec la justice, bénéficiant du statut de repenti. Il s'est ainsi accordé sur une peine de prison de cinq ans avec sursis, une amende de 80.000 euros avec sursis et la confiscation de toutes les sommes d'argent obtenues illégalement. En échange, il a dû fournir à la justice des informations importantes et complètes sur son activité personnelle et sur les mécanismes utilisés dans le milieu en général.

Selon son avocat, toute cette histoire est désormais derrière Veljkovic qui désire à présent faire son retour dans le monde du football. Des contacts auraient déjà été pris dans le milieu belge et à l'étranger, a révélé Kris Luyckx au micro de la VRT. Or, Veljkovic est sur le coup d'une interdiction d'exercer de 10 ans en raison de son rôle dans l'arrangement du match Malines - Waasland-Beveren du 11 mars 2018. Selon Kris Luyckx, cela ne consiste pas un frein pour Veljkovic. "Mon client n'a jamais été affilié auprès de l'Union Belge et ne peut donc être sanctionné", clame-t-il.

Le service juridique de l'Union Belge a rétorqué que - conformément au règlement fédéral - les clubs ne peuvent travailler qu'avec des agents agréés. Et vu que Veljkovic est suspendu pour dix ans, les clubs ne peuvent pas collaborer avec lui. Le cas échéant, des sanctions pouvant aller de l'amende à la cessation de l'activité sportive sont prévues conformément à l'article B1901.2 du règlement.