"Dans cette émission humoristique voire satirique, notre animateur tenait surtout à se moquer de l'équipe de France de football"

PARIS Le directeur de la chaîne de télévision France 2 a présenté mardi ses "regrets" au Japon, qui avait protesté contre un gag de l'animateur Laurent Ruquier montrant le gardien de l'équipe japonaise de football avec quatre bras suite, selon lui, à l'accident de Fukushima.

"Nous sommes profondément désolés d'avoir ainsi blessé vos concitoyens. Laurent Ruquier ne se voulait en aucun cas irrespectueux vis-à-vis du Japon et des victimes de Fukushima", a déclaré Jean Réveillon dans un communiqué.

"Dans cette émission humoristique voire satirique, notre animateur tenait surtout à se moquer de l'équipe de France de football. Toutefois, devant l'émoi provoqué par cette évocation, France 2 tient à présenter ses regrets et à réaffirmer toute son amitié au peuple japonais", a-t-il ajouté.

Les "regrets" ont été adressées à l'ambassade du Japon et au ministre des Affaires étrangères japonais, Koichiro Gemba, en visite ce mardi à Paris.
Mardi, le porte-parole du gouvernement à Tokyo, Osamu Fujimura, avait indiqué que l'ambassade du Japon à Paris avait adressé une lettre de protestation à la chaîne.

Vendredi soir, le Japon a battu la France 1-0 en match amical, grâce surtout à son gardien Eiji Kawashima qui a arrêté tous les tirs cadrés.

Dans son émission de divertissement "On n'est pas couchés", le lendemain soir, Laurent Ruquier a mis à l'écran un photo-montage montrant Kawashima avec quatre bras, l'animateur expliquant que cela était l'"effet Fukushima" -référence à la centrale nucléaire accidentée en mars 2011 après le séisme et le tsunami qui avaient ravagé le nord-est du Japon.

C'est "tout à fait déplacé", "cela heurte les sentiments des survivants", a déclaré M. Fujimura.

Cette catastrophe, la plus grave du secteur nucléaire depuis celle de Tchernobyl, avait contraint à évacuer des dizaines de milliers de personnes et à instaurer une zone interdite.

© La Dernière Heure 2012