Le Rebecquois a fait son retour sur le banc après quinze jours d'absence

TUBIZE Le nom de Quentin Gailly est réapparu sur la feuille de match face à Mons. Cela faisait quinze jours que ce n'était plus arrivé. Et pour cause, l'intéressé avait disparu de la circulation pour des soucis d'ordre privé.

Régulièrement balancé entre la tribune et le petit banc depuis le début de la saison, le Rebecquois de 25 ans a vu son temps de jeu se réduire à une peau de chagrin par rapport à ce qu'il était la saison dernière en D2.

"Je ne m'attendais cependant pas à tout jouer en prolongeant l'aventure ici" , explique celui qui, voici deux saisons, était parti en P2 se refaire une santé avant de revenir par la grande porte à Tubize. "Mes pépins physiques en début de saison puis mon absence dernièrement n'ont pas joué en ma faveur. Mais il n'est nullement question pour moi d'aller voir ailleurs à l'issue du premier tour."

Quentin Gailly , qui fut titularisé une seule fois, lors du 1er succès en D1 des Brabançons face à Dender, coupe donc court à certains bruits autour de sa personne.

"Être ici est idéal pour moi. Je découvre la D1 et je suis à deux pas de mon domicile. Je n'ai aucune raison de vouloir changer, même si, évidemment, j'aimerais pouvoir disposer de plus de temps de jeu. Maintenant, la décision ne m'appartient pas. C'est également au club de choisir s'il me fait encore confiance ou pas."

Ancien de la maison tubizienne, à l'image de Grégoire Neels ou de Benjamin Lambot, ce milieu polyvalent est bien placé pour juger l'évolution du club. "Tubize a, en fait, très peu changé malgré son ascension. Les bénévoles sont toujours là en nombre et l'ambiance y est restée familiale."



© La Dernière Heure 2008