La Gantoise 5 Genk 0

La Gantoise : : Jorgacevic; Gillet, Grncarov, Mutavdzic, Moia; Stoica (76e Azofeifa), Grondin (85e Pavlovic), Maric; Olufade, Zewlakow (75e Foley), Gregoire.

Genk : Bailly; Cornelis, Matoukou, Caillet, Mikulic; Barda, Vrancken, Toth, Soetaers; Vossen (66e Ljubojevic), Bosnjak (80e Vandooren)..

Arbitre : M. Allaerts.

Avertissements : Vrancken, Bailly, Grncarov, Soetaers, Toth, Stoica..

Les buts : 35e Grncarov (1-0), 57e Zewlakow (2-0), 68e Gregoire (3-0), 70e Olufade (4-0), 90e Azofeifa (5-0).

GENTBRUGGE Le premier sommet de la saison, entre les deux (déjà) malheureux de la scène européenne, a très logiquement tourné à l'avantage des Buffalos qui quadrillèrent mieux le terrain dans un système où, actuellement, chaque joueur trouve sa place. On ne peut pas en dire autant de Limbourgeois en perpétuelle quête de repères et de confiance (y compris envers leurs propres équipiers) et qui ne parviennent plus à appliquer ce système si efficace - car il coulait naturellement - de la saison dernière.

Car même s'ils se montrèrent dominateurs dans le premier quart d'heure, mais trop imprécis pour faire la différence, les Limbourgeois cédèrent rapidement du terrain aux Buffalos sous les coups de boutoir d'un Adekanmi Olufade (qui se pose toujours la question d'un départ vu qu'il lui reste, seulement, un an de contrat) facile contre Mikulic. Il toucha d'abord la transversale, en profitant de la conservation du ballon de Zewlakow, puis offrit un ballon de but gaspillé à son comparse polonais. Mais Grncarov, sur une phase pratiquement similaire, ne manqua pas l'aubaine que lui offrit Gillet. Sa tête placée était inaccessible pour Bailly.

L'an passé, le Racing fut mené huit fois au score. Cinq fois, il s'est incliné. À deux reprises, à Zulte-Waregem et contre Anderlecht, il avait arraché un point. Une fois, contre Mouscron, il avait émergé. Même si le but du break , inscrit par Zewlakow à la fin d'un cafouillage, aurait pu être annulé pour une faute préalable, la tendance suit la même courbe cette saison. Elle a même pris des proportions inquiétantes pour le Racing, coupable pendant deux minutes, d'un laisser-aller qui laissera des traces au moral et dont a profité Gregoire, sur coup franc, et Olufade.

Logan Bailly, prostré en position assise devant son but à 5-0, alors que le jeu continuait, ne mâchait pas ses mots :" Il n'y a pas d'explications. C'est une catastrophe. Si l'on continue ainsi, on luttera pour la descente et pas pour le titre. J'ai l'impression que nous n'avons jamais joué ensemble avant et que certains n'avaient pas envie. Si c'est le cas, que ceux-là demandent un transfert."



© La Dernière Heure 2007