CS Bruges - Genk 20h30. Le Cercle reçoit le club dont il a pris le rang...

BRUGES Tout avait pourtant commencé de manière conforme à une certaine logique : le 4 août dernier, pour l'entame du championnat, le Cercle s'inclinait 3-1 à Genk. Classique... Depuis, les choses ont bien changé et le petit Bruges, souvent raillé parce qu'il joue, ou plutôt jouait, devant une assistance clairsemée, a pris la place qui était celle du Racing la saison dernière tout en démentant les prévisions qui faisaient, après quelques journées de compétition, de La Gantoise la grande révélation à venir.

"En fait, la saison dernière, nous étions ce qu'est le Cercle aujourd'hui" , a d'ailleurs tonné Jos Vaessen au lendemain de l'élimination de la Coupe des Limbourgeois.

Chez les Vert et Noir , malgré un intérêt médiatique constituant du jamais vu, on demeure fidèle à la simplicité cultivée depuis toujours. Comme ses copains, De Smet doit désormais se faire à faire la Une des journaux et devoir donner des commentaires à tout va. Exemple : la saison dernière, qui se serait intéressé outre mesure à son exclusion en Coupe ? "C'était la première carte rouge de ma carrière , a-t-il expliqué. J'ai donc découvert la sensation très étrange de rejoindre le vestiaire avant la fin du match autrement que par un remplacement."

Sa prestation au Soulier d'Or l'a plus que jamais placé sous les feux de la rampe lors de la semaine écoulée. Alors qu'il est de plus en plus courtisé et que le Cercle aimerait voir le plus rapidement possible passer sa fin de contrat de 2009 à 2010, Stijn ne s'emballe pas : "J'aimerais prolonger à condition que le groupe actuel reste aussi. Je ne sais par ailleurs pas quelles équipes souhaitent m'enrôler. Pour ça, il faut vous adresser à mon agent. En tout cas, les spéculations faites autour de mon nom ne peuvent ni ne doivent m'empêcher de dormir."

Le jeune homme n'a pas seulement grandi sur le terrain. En dehors, il ne se départit pas de sa gentillesse et a aussi pris de l'assurance par rapport à la presse : "Avant, je devais chercher mes mots devant les micros et les caméras."

© La Dernière Heure 2008