Un petit Liverpool s'est imposé 1-0 grâce à une jolie tête du capitaine des Reds


C1: Trois nouveaux tickets


Tous les résultats et classements

Revivez Liverpool-Marseille


LIVERPOOL Liverpool, grâce à une réalisation de Steven Gerrard, s'est qualifié pour les 8e de finale de la Ligue des champions mercredi aux dépens de Marseille (1-0), éliminé de la compétition malgré une seconde période pleine de bonnes intentions.

Les deux équipes ont fait jeu égal pendant les vingt premières minutes mais la machine anglaise est peu à peu montée en puissance.

Marseille reculait et, à la 23e minute, craquait... D'un nouveau débordement côté gauche, Xabi Alonso centrait au second poteau et trouvait Steven Gerrard, le capitaine de Liverpool qui faisait son retour à Anfield, après une blessure aux adducteurs, et qui ouvrait le score (1-0).

Dès lors, les "Reds" prenaient franchement le match en mains. Le bloc marseillais se retranchait dans sa moitié de terrain et la puissance du milieu de Liverpool se faisait oppressante. Il fallait ainsi attendre la 36e minute pour assister à une action marseillaise: un coup franc puissant de Taiwo détourné en corner par Reina.

La seconde période commençait comme la première s'était terminée. L'OM se laissait dominer par un collectif anglais décidément difficile à manoeuvrer.
Mais, après deux prestations plus que pâlichonnes en championnat, les hommes de Gerets étaient décidés à montrer un autre visage.

La seconde période était globalement marseillaise mais les intentions n'allaient pas suffire. Et même Valbuena, buteur héroïque de l'an passé, rentré à la 78e minute, ne pouvait rien changer. En quatre matches contre Marseille lors des deux dernières saisons en Ligue des champions, Liverpool l'a emporté trois fois.

De l'autre côté, Eindhoven a perdu contre l'Atletico Madrid (2-1), offrant du même coup le second ticket pour les 8e aux Espagnols. Marseille devra battre l'Atletico pour éviter de se faire chiper leur place par les Néerlandais qui recevront eux Liverpool.


Rome en tête, Bordeaux peut encore y croire

Tenu en échec sur sa pelouse par Chelsea (1-1) mercredi soir en match de la cinquième journée de la phase de poules de la Ligue des champions, Bordeaux a toutefois conservé une chance de se qualifier pour les huitièmes de finale de la compétition.

Menée au score sur un but opportuniste de Nicolas Anelka (60e), la formation de Laurent Blanc s'est relancée en égalisant par son capitaine Alou Diarra (83e) et jouera sa place au deuxième tour dans deux semaines sur le terrain de l'AS Rome.

Les Bordelais seront toutefois condamnés à l'exploit sur le gazon qui accueillera la finale en mai prochain car, mercredi soir, les Romains se sont imposés (3-1) à Cluj et possèdent deux longueurs d'avance sur les Girondins.

Tous les espoirs sont cependant permis aux Girondins qui ont proposé une prestation à des années lumières du désolant spectacle offert à l'aller et conclu par un cruel revers (0-4).

Chelsea, qui aurait été qualifié en cas de succès en Gironde, devra attendre son dernier match à domicile face à Cluj pour valider son billet en 8es et Bordeaux peut encore rêver d'imiter Lyon, déjà qualifié pour la suite de l'aventure.

L'AS Rome s'est imposée mercredi sur le terrain du CFR Cluj 3 à 1 pour prendre la première place du groupe A de la Ligue des Champions et une revanche sur l'humiliante défaite (2-1) concédée en septembre au stade olympique.

Avec 9 points, la Roma a devancé Chelsea, reléguée à une longueur après le match nul concédé à Bordeaux, futur adversaire des Italiens à Rome pour la dernière journée.

Cluj, qui a tenu la dragée haute à la Roma mais reste à 4 points, devra espérer un miracle lors de son déplacement à Chelsea début décembre.


L'Inter qualifié malgré la défaite, Famagouste toujours en course

L'Inter, battue 1 à 0 par le Panathinaïkos mercredi à Milan, s'est néanmoins qualifiée pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions à une journée du terme de la 1re phase.

Malgré sa première défaite dans la compétition, elle demeure en tête du groupe B (8 pts) devant le Panathinaïkos (2e, 7 pts), l'Anorthosis (3e, 6 pts) et le Werder Brême (4e, 4 pts). Et grâce à une différence de buts particulière favorable par rapport à ses deux poursuivantes, qui s'affrontent lors de la 6e et dernière journée, la championne d'Italie est certaine de terminer au moins à la 2e place.

Dans deux semaines face au Werder à Brême, l'équipe milanaise aura néanmoins tout intérêt à s'imposer afin de s'approprier définitivement la 1re place, laquelle garantit ensuite en huitièmes d'affronter un 2e de poule avec le match retour à domicile.

Quatre jours après leur victoire 1 à 0 contre la Juventus au terme d'une rencontre de très haut niveau, les Nerazzurri, peut-être trop sûrs d'eux, ont été méconnaissables. Empruntés et sans punch au cours d'une première mi-temps ennuyeuse au possible, ils ont tenté d'accélérer après la pause, mais c'était pour mieux buter sur l'imperméable défense du "Pana".

Les Grecs, eux, ont parfaitement joué le coup en laissant l'Inter s'épuiser en vain avant de marquer sur une de leur rare occasion, Sarriegui marquant de près après avoir récupéré un ballon détourné par le gardien Julio Cesar suite à une tête puissante de Goumas sur corner (69).

L'Inter aura ensuite beau aligner quatre attaquants - Ibrahimovic, Adriano, Balotelli et Cruz - pour tenter d'égaliser, les Grecs tiendront en défense jusqu'au bout.

Il s'en est fallu de très peu pour que Famagouste ne fête dès mercredi soir une qualification historique. Le club chypriote, que personne ne pensait en début de campagne capable de se mêler à la lutte pour les 8e, a longtemps mené face au Werder Brême avant de se faire rattraper (2-2).

Pour ne rien arranger, les Grecs du Panathinaïkos sont allés battre l'Inter Milan, le leader du Calcio (1-0). Ce résultat oblige Famagouste à réaliser une nouvelle performance face aux Grecs chez eux lors de la dernière journée pour arracher une qualification historique.

La 1re place pour Barcelone, Donetsk vers l'UEFA

Le Barça et le Sporting ne se disputaient pas la qualification, d'ores et déjà acquise pour les deux équipes, mais la première place du groupe. Et Barcelone, qui survole ce début de saison, n'a pas fait dans l'à peu près pour asseoir sa domination, victorieux (5-2), avec un but de Thierry Henry et Lionel Messi, à l'issue d'un match un peu fou.

Pour la 3e place qualificative pour l'UEFA, la seule qui restait en jeu, le Shakhtar Donetsk a pris l'ascendant sur Bâle là encore avec un score fleuve (5-0). Les Ukrainiens se réconforteront peut-être dans cette C3.



© La Dernière Heure 2008