ANDERLECHT Bart Goor a apporté quelques précisions par rapport à son départ au GB. "Ce n'est pas la première fois que je me battrai contre la relégation. Je l'avais déjà fait avec le Hertha Berlin. Nous nous étions sauvés à quatre journées de la fin."

Une chose est sûre : Goor n'ira pas en D2 avec le club qui est aujourd'hui 16e. "J'ai un accord avec mon nouveau club qui stipule que mon contrat sera résilié si on descend. Mais je n'aime pas parler de ce cas de figure. On va se sauver."

Goor a signé pour 18 mois, mais pourrait arrêter sa carrière en mai. "Si, jamais, je reste sur le banc parce que je n'ai vraiment plus le niveau, j'arrête ma carrière. Mais je n'en tiens pas vraiment compte. Physiquement, je me sens encore très bien. Je m'entraîne deux fois, aujourd'hui. Et pendant la trêve, je soignerai ma condition physique."

Après sa carrière, Goor pourrait retourner à Anderlecht. "On m'en a déjà parlé, et cela m'intéresse. Je ne sais pas si le métier d'entraîneur est quelque chose pour moi, mais il y a peut-être d'autres possibilités. Je suis régent en éducation physique. À 22 ans, j'ai donné des cours à des élèves."

En partant, il donne un dernier conseil à Anderlecht. "Le Sporting doit être plus régulier. Parfois, on commence un match à du 100 à l'heure, pour sombrer 20 minutes plus tard. On a gagné certains matches avec des gros scores, alors qu'on n'a pas joué du bon foot. On aurait eu dur en Coupe d'Europe. Anderlecht peut faire beaucoup mieux. Un bon Sporting devrait avoir beaucoup plus d'avance sur le 2e."



© La Dernière Heure 2008