Patje Boum Boum a inscrit, le week-end dernier, son 400e but en championnat, à 41 ans !

TESSENDERLO Au mois de mai 2004, à 38 ans, Patrick Goots quitta définitivement la division 1, mais il ne rangea point ses crampons au vestiaire. Au contraire même puisque, quatre ans plus tard, il mène toujours l'attaque du RC Mol-Wezel en D3 après avoir passé deux autres superbes campagnes sous le maillot du FC Malinois (35 goals).

Mais il est vrai que, depuis qu'il a refermé la porte du Bosuil derrière lui, la presse nationale ne s'est plus guère intéressée à son cas. Jusqu'à ce week-end. Et pour cause : Patje Boum Boum s'est rappelé au bon souvenir de tous en inscrivant son 400e but en championnat. "Si on devait comptabiliser en plus le nombre de fois que j'ai fouetté les filets lors des divers matches de jeunes, de Coupe et autres amicaux, on dépasserait sans doute le double !"

Le week-end dernier aura été celui de tous les bonheurs pour ce Campinois dont les fenêtres du living donnent toujours sur la pelouse du petit stade de Dessel Sport qui évolue en D2. En effet, son fils, qui porte les couleurs des cadets de Dessel, a marqué sept fois contre... Mol. Son père ne pouvait que saluer son exploit en inscrivant lui-même son 400e goal ! "J'avoue avoir été surpris par le nombre de réactions venant d'ex-équipiers ou d'anciens entraîneurs. Et puis, il y avait belle lurette que les médias nationaux s'étaient encore penchés sur mon cas... Aujourd'hui plus encore, je repense à ces paroles du président Eddy Wauters (Antwerp) qui m'avait dit que je marquerai encore à 40 ans. J'en ai presque 42 aujourd'hui et mon instinct de buteur est toujours bien présent. De plus, j'ai été épargné tout au long de ma (double) carrière par les blessures grâce à la solidité de mes muscles. Le ballon rond, c'est toute ma vie. Maintenant encore, je suis toujours le premier à l'entraînement et j'y prends encore autant de plaisir, quelle que soit la météo !"

Fana de hard rock, porteur d'une boucle d'oreille et de longs cheveux rassemblés dans une queue-de-cheval, Patje n'a jamais été un joueur comme les autres. "Je suis un garçon du peuple qui ne s'est jamais comporté comme une star. Mais j'avoue avoir toujours été populaire. Aujourd'hui encore, placez-moi au milieu des Diables et vous remarquerez que je serai parmi les cinq les plus vite reconnus ! On m'a toujours dépeint comme un bon vivant qui ne crachait ni sur une bière, ni sur une cigarette. Mais pensez-vous vraiment que, si je ne m'étais pas soigné comme un pro tout au long de ma carrière - c'est encore le cas aujourd'hui - celle-ci aurait été aussi longue et magnifique ?"