Alan Haydock déplore haut et fort le manque d'implication

WESTERLO Comme toujours, Alan Haydock se montra grand dans la défaite et, surtout, il fit front alors que d'autres furent toute la soirée aux abonnés absents. "Paradoxalement, quand on voit le résultat, on a réalisé un bon début de match, constatait le capitaine molenbeekois. Puis, quand on offre autant de cadeaux, on s'expose à un résultat qui n'est même pas surprenant à mes yeux ! Dans le vestiaire, tout le monde a conscience de la gravité de la situation. Seuls deux ou trois de mes équipiers affichent encore l'amour de leurs couleurs. La majorité vient jouer son petit match, tente de se mettre en évidence en réalisant son petit numéro, mais se fout éperdument de l'esprit collectif. Et comme on ne peut pas changer cette mentalité, il faut les laisser à la maison ! Maintenant, n'attendez pas des nouveaux et des jeunes qu'ils puissent tout changer. Il faut d'urgence du sang neuf. J'ai un peu l'impression de répéter les mêmes vérités depuis la première journée. Et le maintien sera encore plus difficile à obtenir que je le pensais, surtout depuis le départ de Deflandre !"

"100 % responsable"

Michaël Cordier n'a pas fui ses responsabilités et a donné sa vision des choses : "C'est la première fois que j'encaisse sept goals en D1; j'en avais pris six au Parc Astrid en fin de saison passée. J'ai eu un sentiment étrange en début de match puisque les deux ballons arrivés dans mes parages finirent au fond de mes filets. Le troisième but ? Je prends un risque que je paie cash puisque je me suis loupé. Le quatrième ? Marko Andic n'a pas compris mon instruction. À 4-1, tout était dit d'autant que la suite tourna au cauchemar. Tout le monde se retrouvait hors position et on a offert des boulevards dans lesquels nos hôtes se sont engouffrés avec plaisir..."



© La Dernière Heure 2008