"Que voulez-vous que je vous dise ?": le sélectionneur anglais Roy Hodgson est apparu très abattu en conférence de presse, jeudi, après la défaite de ses joueurs face à l'Uruguay (2-1), sur un doublé du joueur de Liverpool Luis Suarez, dont la forme, un mois après une opération du genou, n'a pas surpris le coach anglais.

"Suarez a été élu joueur de l'année par presque tous le monde en Angleterre, les journalistes, ses collègues footballeurs... par tout le monde. Il revenait de blessure, il a été plus calme que d'habitude, on le voit habituellement beaucoup plus actif dans la surface. Il a eu deux occasions et il les a mises, c'est le propre des grands joueurs. Sur le deuxième but, quand il arrive seul face au gardien, il n'y a pas grand chose à faire", a dit Hodgson.

"On a toujours dit qu'il serait prêt pour une partie de la Coupe de la monde et qu'il visait la Coupe du monde. Quand on demande à Tabarez (entraîneur de l'Uruguay, ndlr), il dit qu'il poursuit sa récupération. Le premier but est venu quand on avait quatre joueurs au milieu devant Cavani et Suarez a marqué... Je ne compreds pas très bien. Le deuxième but intervient à une période du match où on était dans leur moitié de terrain, après un long dégagement du gardien et il était libre pour marquer seul", a ajouté le sélectionneur anglais.

"Que va-t-il se passer demain ? Je ne sais pas, que voulez-vous que je dise ? Je pense que sur les deux matches on a montré des éléments de bon football, on est une équipe qui fait des progrès, mais les deux résultats sont négatifs".


Gerrard: "Nous devons assumer nos responsabilités collectivement"

Steven Gerrard estime que les Anglais, battus 2-1 par l'Uruguay jeudi au Mondial 2014, doivent assumer collectivement.

"Nous devons assumer nos responsabilités collectivement", a Gerrard. Sur le premier but, il (Suarez) a filé au 2e poteau, c'est un ballon fantastique donné par Cavani. Nous allons devoir regarder ça. Sur le 2e but, j'ai essayé de garder le contact avec le ballon et je n'ai pas pu. Je me suis dit que quand on a égalisé, on avait besoin d'être un petit plus intelligent, un peu plus fin et de fermer un peu le jeu. Peut-être qu'accepter de repartir avec un point aurait été la bonne option, mais ils avaient un moment de faiblesse en défense. 

On pensait pouvoir les battre et une fois que nous avons égalisé, nous avons essayé de prendre l'initiative. C'est vraiment un moment difficile pour tout le monde dans le vestiaire, mais on se doit d'être professionnel et de continuer à nous battre tant qu'il y aura encore le plus infime espoir. Nous analyserons le match après coup mais en fait c'est très simple. A ce niveau, on ne peut pas laisser des opportunités à des joueurs de classe mondiale. 

L'Italie est une équipe fantastique capable de remporter ses deux autres matches, mais nous savons que nous n'avons vraiment que très peu de chances, ce qui est une position dans laquelle nous ne voulions pas nous trouver en arrivant dans le tournoi. Suarez ? Nous savions, ce n'est pas une surprise. Tout le monde dans le vestiaire connaît Suarez par coeur. Nous savons ce qu'il peut faire. Il a eu deux occasions dans le match et il les a parfaitement exploitées. Il n'a pas joué pendant cinq semaines et il revient et il est toujours aussi terriblement efficace", a conclu le capitaine de l'Angleterre.


Tabarez: "Je ne pouvais pas rêver de meilleur résultat"

Le sélectionneur de l'Uruguay Oscar Tabarez se réjouissait de la victoire de ses troupes face à l'Angleterre (2-1) jeudi à Sao Paulo.

"Je ne pouvais pas rêver de meilleur résultat, nous avons gagné, nous avons été capables de battre une équipe européenne ce que nous n'avions pas fait depuis longtemps", a déclaré Tabarez. "Ce jour c'est un jour spécial car c'est la date anniversaire de la naissance de José Artigas, notre héros national (le père de l'indépendance de l'Uruguay, ndlr). Les deux buts ont été marqués par un joueur (Suarez) qui était blessé et a été opéré il y a peu, donc ce match est chargé de symbole. Mais s'il vous plaît, rappelez-vous que nous ne sommes pas encore qualifiés, cependant nous avons la confiance et nous respirons mieux.

Contre l'Italie, oui bien sûr, notre intention sera de gagner. Peut-être que notre football n'est pas très attractif mais on a des joueurs qui donnent tout, nos joueurs aiment leur pays et pour nous c'est très important. Le prochain match contre l'Italie, nous essaierons de faire la même chose mais ce sera très dur. Aujourd'hui, on est très heureux, demain je suis sûr qu'on le sera encore mais nous devons nous focalier sur le prochain match et le but c'est d'atteindre les 8e de finale. Nous avons bien joué, Cavani a joué un rôle très important pour neutraliser leur jeu, peut-être a-t-il été trop prudent. A certains moments, on a perdu notre système, mais on a marqué juste avant la mi-temps et cela nous a donné de la force pour la 2e période. Nous sommes très heureux d'avoir gagné ce match".