La Coupe d’Afrique des Nations remportée en février dernier apparaît déjà loin. 

Très loin pour Hugo Broos. Très sèchement battu par le Nigéria à Lagos (4-0) au terme d’une rencontre où, comme l’a souligné le milieu d’Ostende "rien n’a vraiment marché", le champion d’Afrique en titre a désormais besoin d’un petit miracle pour espérer se qualifier pour la prochaine Coupe du Monde et doit d’abord commencer par s’imposer ce lundi face aux Super Eagles. Très abattu après ce revers, le sélectionneur a notamment refusé de s’infliger à l’aéroport la rediffusion du match, au contraire de ses joueurs. Sa position apparaît de moins en moins tenable. Déjà affaibli par une Coupe des Confédérations manquée, le technicien doit également composer avec la grave crise qui secoue la fédération camerounaise qui a débouché sur la destitution du président, l’un de ses soutiens, et la mise en place d’un comité de normalisation. Et son limogeage en cas de non-qualification est inéluctable ou presque…