Harm van Veldhoven a travaillé le mental de ses joueurs

ANVERS Ce dernier samedi, le Club Bruges a brisé l'impressionnante série de neuf victoires d'affilée du Germinal Beerschot. Il l'a fait de manière cruelle pour une formation qui, pendant une mi-temps entière, avait administré une superbe leçon de football collectif au leader de la compétition. Tout le monde en avait convenu : "Après la légitime frustration engendrée par le résultat final et que chacun a expulsée à sa manière, un seul sentiment a prédominé dans notre groupe de joueurs, révèle Didier Dheedene : la conscience qu'il ne s'agissait que d'un accident et non d'un brutal coup d'arrêt. Dès l'arrivée du bus à Anvers, nous étions déjà animés par un extraordinaire sentiment de revanche. Nous avons la conviction que ce revers n'a rien brisé chez nous et surtout pas la dynamique du succès qui nous a hissés jusqu'à la quatrième place du classement."

Harm van Veldhoven - qui vient de prolonger son contrat pour deux saisons supplémentaires - en est persuadé, lui aussi. "Mon groupe est suffisamment costaud mentalement pour surpasser ce cruel coup du sort. Mon équipe n'est pas arrivée au bout d'un cycle. Elle n'a pas outrepassé ses possibilités pour réaliser sa série. C'est la raison pour laquelle je ne suis pas mécontent que nous rejouions déjà en compétition ce mercredi."

Prudent, l'entraîneur limbourgeois du Kiel a, toutefois, consacré la totalité de la préparation au match de Coupe contre Roulers à raffermir l'état psychologique de ses joueurs. Il s'est tout particulièrement attaché à bannir tout sentiment de culpabilité dans le chef de Tosin Dosunmu, le héros malheureux du choc de samedi à Bruges : "Notre Nigérian s'est excusé auprès de ses équipiers d'avoir vécu un terrible soir sans dans la Venise du Nord. Cela arrive à tout le monde. Le reste de l'équipe ne lui en tient d'ailleurs nulle rigueur. Moi non plus. J'aurais pu le remplacer par Verhoeven en cours de match. Je ne l'ai pas fait pour ne pas aggraver son mal être du moment."

Tosin Dosunmu semble avoir bien compris le message de solidarité émis par le reste du noyau : "Il ne m'étonnerait pas qu'on voit... un tout autre Tosin ce soir contre Roulers", prédit Didier Dheedene.

Ce dernier va incessamment prolonger son contrat pour une ultime saison. Le club l'y encourage, le jou-eur le souhaite. La transaction sera entérinée dès que Didier Frenay, le manager de Dheedene, aura mené à bien d'autres négociations. Le vétéran anversois demeurera donc un maître organisateur.



© La Dernière Heure 2008