Il court nu pour sa fiancée!

Football

Y.T.

Publié le

Il court nu pour sa fiancée!
© Photonews

Bernard, un supporter d'Anderlecht, père de deux enfants, était le streaker de Belgique - Arménie : "Dix ans que j'y pense"


Le steaker filmé depuis son départ des tribunes: exclusif!

DILBEEK Les images ont déjà fait le tour du monde. Bernard Devresse (36 ans), un homme tout sauf vulgaire ou idiot, a frappé fort, mercredi soir, avec son acte de streaking . Dix heures après sa performance, il a mis les points sur les i dans une interview exceptionnelle à Dilbeek, où il gère un centre sportif et organise des stages pour enfants.

"Tout d'abord, je voudrais dire pardon à tout le monde que j'aurais pu choquer. Je vous supplie : écrivez que je ne suis pas un nudiste, un exhibitionniste ou un hooligan. J'avais plusieurs buts, mais surtout celui-ci : je voulais lancer un message d'amour."

Bernard s'explique : "Cela fait huit ans que je suis avec Stephanie. On a deux filles, de 2,5 et 4 ans. Je cherchais une façon originale de demander sa main. Je voulais - pour une fois - avoir l'opportunité de m'exprimer dans la presse. Voilà, vous êtes ici. Stéphanie va lire dans la DH que je veux l'épouser. Je t'aime, Steph."

Puis, Bernard a voulu reproduire la pub de Snickers , où un homme enlève son pantalon pendant un match, après quoi le terrain est envahi de streakers . "Je pensais déjà le faire avec mes trois amis contre la Finlande. Mais contre l'Arménie, c'était le moment opportun. Hélas ! J'étais le seul à passer à l'acte. Mais je n'en veux pas aux autres. Ils ne m'ont pas poussé, et ils ont bien gardé mes vêtements."

"La température n'était pas à mon avantage, vous pigez..."

En fait, Devresse rêvait de réussir un tel coup depuis plus de dix ans.

"Il s'agit d'un ancien pari avec des amis de l'université, où j'ai obtenu mon diplôme de sciences économiques. Pas pour de l'argent, mais pour le plaisir. Un ex-collègue d'études m'a envoyé un mail, le premier depuis dix ans. C'est beau, non ? Faire le streaker est un acte pacifique. Je voulais faire rire les gens, décontracter les joueurs. J'adore ce concept. Et cela a réussi. Ils ont marqué trois buts. Les Arméniens étaient sidérés. Hélas ! Je n'ai pas vu les buts en direct, mais à la télé, la nuit."

Bernard a sauvé Vandereycken et les Diables ?

"Ils ont déclaré cela ? Je n'ai reconnu que Sonck sur le terrain. Pour le reste, je ne voyais rien. J'insiste que je n'étais pas ivre. J'ai peut-être bu une bière avant le match. Comment j'ai fait mon coup ? Je me suis déshabillé, j'ai sauté au-dessus de la balustrade, j'ai dribblé le steward et j'ai couru. Avec une belle foulée, hein ? Je suis un sportif, je joue au hockey. Même si mon corps, ce n'est pas vraiment terrible, depuis que je suis père de famille. Et le reste... La température froide n'était pas à mon avantage, vous pigez ce que je veux dire..."



Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info